Le projet  'Edible Fungi of Tropical Africa'


Historique du projet

 

Le Jardin botanique Meise (à l'époque Jardin botanique de l'Etat à Bruxelles) a initié la publication d'une flore mycologique africaine en 1935, sur base des spécimens collectés principalement par Mme Goossens-Fontana au Congo et illustrés par de splendides aquarelles. Dix-sept fascicules de la Flore iconographique des champignons du Congo ont ainsi été publiés entre 1935 et 1970. Dès 1972, la Flore illustrée des champignons d'Afrique centrale a succédé à cette série en faisant la part belle aux caractères microscopiques comme aide à l'identification des champignons africains. Du fascicule 10 au fascicule 17, les clés d'identification de cette Flore ont été traduites en anglais afin d'en élargir l'audience. C'est en 2007 qu'est apparue la Fungus Flora of Tropical Africa dont l'ambition était de couvrir plus largement le continent africain. Au total, ~1500 taxons de champignons ont ainsi été décrits dans les 37 volumes de ces trois séries parus à ce jour. La plupart des spécimens-types de ces taxons sont conservés dans l'Herbier du Jardin botanique Meise (BR).

Néanmoins, la mycologie africaine souffre toujours actuellement d'un manque de taxonomistes professionnels et malgré les efforts consentis pour le développement des capacités, la discipline reste le parent pauvre des recherches sur la biodiversité en Afrique tropicale. Plus étonnant, la connaissance des champignons comestibles africains est également lacunaire alors que ceux-ci sont consommés en grande quantité de manière traditionnelle par les populations locales et font l'objet d'échanges commerciaux sur l'ensemble du continent.

 

Avec la généralisation des outils informatiques et la facilité accrue de connexion à l'Internet, la mise en ligne d'une plateforme digitale pour l'étude des champignons comestibles africains (Edible Fungi of Tropical Africa - EFTA) est donc apparue comme une nécessité pour dynamiser la discipline et mettre à disposition des utilisateurs un outil fiable et performant pour leur identification.  


Spécificités de EFTA

 

La plateforme digitale Edible Fungi of Tropical Africa est supervisée par deux mycologues du Jardin botanique Meise, Dr. Jérôme DEGREEF et Dr. André DE KESEL, spécialistes des champignons africains. Le contenu des pages est placé sous leur responsabilité scientifique.

 

La plateforme digitale Edible Fungi of Tropical Africa s'appuie sur des spécimens d'herbier de référence et/ou de photographies de terrain géo-référencées. En effet, par le passé, trop de check-listes de champignons africains élaborées à la hâte et sans constitution d'herbier souffraient d'identifications erronées. Les spécimens étudiés dans le cadre de EFTA sont conservés en Herbier et doivent pouvoir être prêtés pour être réétudiés à la demande.

 

La plateforme digitale Edible Fungi of Tropical Africa se veut dynamique et participative. Son développement fait appel non seulement aux botanistes et mycologues professionnels mais également aux amateurs qui souhaiteraient contribuer à une meilleure connaissance de la mycoflore d'Afrique tropicale.


Comment devenir data provider pour EFTA ?

 

La réussite de ce projet est conditionnée à la contribution active de data providers pour enrichir le portail web de EFTA. Vous voulez faire connaître un champignon consommé dans une région d'Afrique ?  Vous souhaitez ajouter, à la carte de distribution d'une espèce, un spécimen comestible que vous avez collecté et/ou photographié ? Et oeuvrer ainsi à la connaissance de la diversité fongique de votre pays ? Toutes les informations pratiques pour devenir data provider disponibles ici.


Comment citer les données extraites de EFTA ?

 

Les données taxonomiques et les cartes de distribution présentées sur ce site sont en accès libre et doivent être citées comme:

 

DEGREEF Jérôme & DE KESEL André (2017)

The Edible Fungi of Tropical Africa annotated database

[ www.EFTA-online.org - accessed dd/mm/yyyy ]

 

 

Les métadonnées relatives aux spécimens et les photographies associées sont la propriété des data providers. La mention "copyright" suivie du nom du data provider doit être mentionnée explicitement en cas d'utilisation.