Termitomyces R. Heim

Arch. Mus. Hist. Nat. Paris, ser. 6 18: 147 (1942)

 

 

Le genre Termitomyces (Fam. Lyophyllaceae) compte un peu moins d’une quarantaine d’espèces à distribution paléotropicale. Des études moléculaires récentes (Aanen & Eggleton, 2005; Nobré et al., 2011) démontrent que les Termitomyces trouvent leur origine dans les forêts denses humides d’Afrique tropicale. Une trentaine d’espèces sont connues d’Afrique tropicale (Heim, 1977; Mossebo et al., 2009), alors que quelques-unes ne sont connues que d’Asie (Pegler & Vanhaecke, 1994). Mis à part les inventaires de Boa (2004) et de Rammeloo & Walleyn (1993), plusieurs inventaires nationaux et régionaux existent, notamment pour le Bénin (De Kesel et al., 2002), la R.D. Congo (Parent & Thoen, 1977; Degreef et al., 1997; Malaisse, 1997; De Kesel & Malaisse, 2010; De Kesel et al., 2017), la Côte-d’Ivoire (Koné et al., 2012), le Cameroun (Mossebo et al., 2002, 2009) et plusieurs autres pays ouest-africains (Yorou et al., 2014), le Gabon et la région des forêts denses humides (Eyi et al., 2011), la Zambie (Pegler & Piearce, 1980; Härkönen et al., 2015), le Rwanda et le Burundi (Buyck, 1993; Degreef et al., 2016), le Malawi (Morris, 1986), la Tanzanie (Härkönen et al., 1993) et l’Afrique du Sud (van der Westhuizen & Eicker, 1990). Une révision des Termitomyces d’Afrique est néanmoins nécessaire.

Sporophores à chapeau et pied central, généralement à pseudorrhize, avec ou sans voile universel. Chapeau de taille petite à très grande (1m diam.!), conico-convexe à pointu au début, plan à plano-convexe à maturité, généralement umboné ou à perforatorium marqué, strié radialement, tomenteux-granuleux ou lisse à subsoyeux, quelques espèces avec des restes de voile floconneux ou en forme de plaques, sec, généralement blanchâtre, orange, brun ou grisâtre. Hyménophore à lamelles denses, libres ou décurrentes par une dent, blanches à crème, finalement rosées, à arête souvent érodée. Pied central, à partie épigée relativement courte par rapport à la partie hypogée (pseudorrhize) qui peut mesurer 10-100 cm long, avec ou sans voile partiel, anneau nulle ou  fixe, membraneux. Contexte mou, charnu, fragile, blanc, immuable. Sporée crème rosâtre. Spores ovoïdes à ellipsoïdes, hyalines, lisses, à paroi épaisse, sans pore germinatif, inamyloïdes. Basides clavées, 4-spores. Cheilocystides et pleurocystides présentes, souvent abondantes, parfois cloisonnées. Système d’hyphes monomitique, hyphes à boucles. Revêtement piléique de type epicutis, parfois fortement gélatinisé (ixocutis).

Les Termitomyces sont saprotrophes, mais ils co-existent avec des termites et leur relation est de nature mutualiste. Dans les chambres souterraines de leurs nids, les termites cultivent le mycélium sur une pâte de matière organique. Ils fabriquent cette pâte (appelée meule) à base de salive et de matière organique recueillie aux alentours du nid. Le mycélium des Termitomyces dégrade la cellulose et transforme la meule en nourriture pour les termites. Comme l’environnement créé par les termites est optimal pour les Termitomyces, la compétition par d’autres champignons saprotrophes est contrôlée. Par moments, souvent en fonction de l’espèce, les sporophores apparaissent sur les termitières (hypogées ou épigées) ou directement sur les déchets de meules expulsés par les termites.

Les Termitomyces sont généralement très appréciés et recherchés par les populations locales (Rammeloo & Walleyn, 1993). Les espèces sont comestibles, mais certaines contiendraient des toxines thermolabiles (Adewusi et al., 1993). La consommation crue est donc déconseillée (Walleyn & Rammeloo, 1994). Dans plusieurs régions, l’impact socio-économique des Termitomyces sur le revenu des familles locales est important (Boa, 2004; Koné et al., 2013). La valeur nutritionnelle des Termitomyces figure parmi les plus élevées des champignons comestibles sauvages (Parent & Thoen, 1977; Degreef et al., 1997; Malaisse, 1997; Boa, 2004).


Clé des espèces comestibles d'Afrique tropicale 

 

1a. Chapeau petit, rarement plus de 2-4 cm diam. = 2

1b. Chapeau plus grand, au moins 4 cm diam. = 4

 

2a. Sporophore sans pseudorhize, chapeau moins de 2 cm diam. Termitomyces microcarpus (Berk. & Br.) Heim

2b. Sporophore avec pseudorhize, chapeau plus grand = 3

 

3a. Chapeau rimeux, gris noirâtre à teinte bleutée; stipe gris à base bulbeuse = Termitomyces entolomoides Heim

3b. Chapeau sans teinte bleutée; stipe blanc, non ou peu renflé à la base = Termitomyces medius Heim & Grassé

 

4a. Chapeau recouvert de restes de voile = 5

4b. Chapeau sans restes de voile ou avec de minuscules fragments de voile fugaces = 6

 

5a. Chapeau blanc, à grosses squames brun-noir; perforatorium absent =  Termitomyces schimperi (Pat.) Heim

5b. Chapeau brun à voile laineux-grisâtre; perforatorium large, conique et pointu = Termitomyces singidensis Saarim. & Härk.

 

6a. Stipe avec anneau ou zone annulaire = 7

6b. Stipe sans anneau = 11

 

7a. Perforatorium marqué et proéminent, mammiforme ou cylindrique = 8

7b. Perforatorium absent ou continu avec le chapeau, petit et largement conique = 9

 

8a. Perforatorium mammiforme, turbiniforme, brun-noirâtre; chapeau 3-7 cm diam. = Termitomyces mammiformis Heim

8b. Perforatorium cylindrique, tomenteux-ponctué; chapeau 9-25 cm diam. = Termitomyces letestui (Pat.) Heim

 

9a. Chapeau très grand, 30-60 cm diam., blanc-grisâtre, finement ponctué = Termitomyces titanicus Pegler & Piearce

9b. Chapeau plus petit, 5-10(-12) cm diam. = 10

 

10a. Chapeau radialement rivuleux-strié, sans taches; perforatorium lisse = Termitomyces striatus (Beeli) Heim f. annulatus

10b. Chapeau blanc, concentriquement taché de brun; perforatorium réticulé (loupe) = Termitomyces reticulatus Van der Westh. & Eicker

 

11a. Perforatorium étroitement conique, à pointe aiguë ou spiniforme = 12

11b. Perforatorium non pointu = 13

 

12a. Perforatorium verruqueux, brun foncé; chapeau glabre, grisâtre = Termitomyces spiniformis Heim

12b. Perforatorium lisse, brun à brun-noirâtre; chapeau soyeux, gris brunâtre à gris cendré = Termitomyces clypeatus Heim

 

13a. Pseudorhize noire (cortex); chapeau brun-grisâtre, gras, ruguleux (anneau inconstant) = Termitomyces eurhizus (Berk.) Heim

13b. Pseudorhize blanche, pâle, ou partiellement colorée, jamais noire = 14

 

14a. Chapeau globuleux; perforatorium petit ou quasiment absent Termitomyces globulus Heim & Gooss.-Font.

14b. Chapeau d'abord conique, puis convexe à plan; perforatorium bien défini = 15

 

15a. Chapeau 10-20 cm diam., brun foncé = 16

15b. Chapeau 4-12 cm diam., orange pâle, grisâtre ou brun-grisâtre = 17

 

16a. Chapeau radialement fissuré; perforatorium largement conique; pseudorhize à disque sclérifié = Termitomyces fuliginosus Heim

16b. Chapeau concentriquement scrobiculé; perforatorium en forme de téton marqué; pseudorhize terminée en rhizomorphes = Termitomyces robustus (Beeli) Heim

 

17a. Chapeau orange, -8 cm diam. = Termitomyces aurantiacus (Heim) Heim

17b. Chapeau brun ocracé à gris-brun, -12 cm diam. = Termitomyces striatus (Beeli) Heim f. ochraceus / f. griseus