Coprinopsis P. Karst.

Acta Soc. Fauna Flora fenn. 2(1): 27 (1881) [1881-1885]

 

Sporophores souvent éphémères et/ou déliquescents, émergeant parfois d'un sclérote. Chapeau conique, ovoïde, convexe, hémisphérique ou en forme de cloche puis s'étalant, avec ou sans umbo, devenant souvent strié radialement, sec, blanc, gris, jaune, beige, brun ou noir. Voile universel fibrilleux, poudreux ou formant des plaques laineuses blanches, grises, brunes, beige, jaunes, orange ou rouges. Hyménophore à lamelles libres, moyennement distantes à très serrées. Pied plutôt cylindrique, sec. Odeur indistincte, parfois fétide ou de levure chez certaines espèces. Goût insignifiant. Sporée noire. Spores ellipsoïdes, ovoïdes, cylindriquesamygdaloïdes, citriformes, rhomboïdes, subfusiformes, subglobuleuses ou subangulaires, lisses, moins souvent verruqueuses, à pore germinatif central ou légèrement excentré, brun foncé à noires. Basides clavées, (2-3-)4-spores. Cheilocystides présentes ou absentes, ellipsoïdes, ovoïdes, utriformes, lagéniformes ou cylindriques. Pleurocystides présentes ou absentes. Anses d'anastomose présentes, parfois absentes.

 

Toutes les espèces sont saprotrophes et poussent sur le sol (parfois après passage du feu), compost, bois ou branches.