Cantharellus Adans. ex Fr.

Syst. mycol. (Lundae) 1: 316 (1821)

 

Genre (Fam. Cantharellaceae) d’environ 150 espèces, présent sur tous les continents sauf en Antarctique. L’Afrique semble très diversifiée avec plus de 43 espèces (Buyck et al. 2013, 2014, De Kesel et al. 2016), alors que l’Asie, l’Amérique du Nord et Madagascar en comptent 33, 29 et 26 respectivement. En dépit des nombreuses recherches consacrées au genre, le nombre d’espèces connues en Europe, en Australie et en Amérique latine est toujours inférieur à 10 (Buyck 2016). Certaines espèces montrent une grande variabilité morphologique, ce qui complique parfois leur identification. En Afrique, par contre, plusieurs espèces phylogénétiques mais macroscopiquement similaires, ne se laissent identifier que par analyse moléculaire ou via une étude microscopique approfondie. La présence ou l’absence de boucles, ainsi que la morphologie des spores et des hyphes du revêtement piléique corroborent les données phylogénétiques et constituent d’importants caractères pour délimiter les espèces africaines (Buyck et al. 2013; De Kesel et al. 2016).

Le genre Cantharellus ne comprend pas d’espèces toxiques et il est facile à reconnaître sur le terrain. La confusion reste néanmoins possible avec Omphalotus olearius dont l’écologie est toutefois différente (saprotrophe) et qui pousse sur le bois mort.

Etant ectomycorrhiziennes et obligatoirement associées aux arbres vivants, les chanterelles ne se laissent pas cultiver. Avec un import-export mondial (surtout l’Europe et l’Amérique du Nord) de dizaines de milliers de tonnes par an, les chanterelles sont sans doute les champignons sauvages les plus connus, exportés et commercialisés au monde (Pilz et al. 2003). Le chiffre d’affaires est gigantesque et la demande mondiale n’a cessé d’augmenter ces 15 dernières années. La cueillette, seul moyen d’obtenir les chanterelles, est une activité majeure et génératrice de revenus dans presque toute l’aire de distribution où les chanterelles abondent, aussi bien en Europe (Pologne, Lituanie, Lettonie, Suède, Finlande, Ecosse, Allemagne, France, Italie, ….) qu’en Amérique ou en Afrique. En Afrique tropicale, la cueillette et la vente de chanterelles semblent les plus importantes en région zambézienne (Zambie, Burundi, Tanzanie, Zimbabwe, Malawi, R.D. Congo).

Sporophores charnus, solitaires ou grégaires, à pied et chapeau, sans anneau ni voile. Chapeau convexe à plan, devenant infundibuliforme, lisse ou squameux, sec, généralement de couleur jaune-orange, mais certaines espèces sont rouges, violacées, noires, ochracées ou blanchâtres. Hyménophore lamellaire, plissé, veiné-anastomosé, rugueux ou lisse, devenant plus épais avec l’âge, fortement décurrent, jaune-orange, rouge, violacé, rosâtre ou blanchâtre, immuable ou rougissant-brunissant ou noircissant au toucher. Pied souvent un peu atténué vers le bas, charnu, sans volve ni anneau; chair compacte, blanc-blanchâtre ou jaune-jaunâtre, immuable ou devenant brun rougeâtre, violet ou noirâtre. Sporée blanche, crème à pâle jaunâtre. Spores ellipsoïdes à globuleuses, lisses à paroi mince, sans pore germinatif distinct, inamyloïdes. Basides longuement clavées à cylindriques, à croissance intercalaire, 2-5(-8)-spores; cystides absentes. Système d’hyphes monomitique, à paroi mince ou légèrement épaissie; boucles présentes ou absentes; pileipellis de type cutis à éléments terminaux avec et/ou sans paroi épaissie; trame des plis non différenciée.

Les espèces poussent généralement sur le sol. Elles sont toutes ectomycorrhiziennes et s’associent à une ou plusieurs espèces d’arbres-hôtes, feuillus ou résineux. En Afrique tropicale, on trouvera les chanterelles dans presque tous les grands écosystèmes qui abritent des arbres appartenant aux familles des Caesalpiniaceae, Dipterocarpaceae ou Phyllanthaceae.


Clé des espèces comestibles d'Afrique tropicale

 

1. Espèce de forêt dense humide  =  30

1. Espèce de forêt claire ou de miombo  =  2

 

2. Hyménophore gris souris et densément veiné, devenant noir avec l’âge ou à la manipulation ou à la blessure. Commun   Cantharellus congolensis Beeli

2. Hyménophore ni gris ni noir, sporophore non noircissant avec l’âge ou au froissement  =  3

 

3. Sporophore de taille moyenne à grande, à lamelles inégales très bien développées fortement fourchues mais parfois anastomosées en réseau, rappelant fortement le genre Cuphophyllus (Hygrophoraceae). Anses d’anastomose absentes  =  4

3. Sporophore n’évoquant pas les Hygrophoraceae, de taille moyenne à (très) petite; hyménophore réticulé veiné ou formant des lamelles bien développées, inégales, rarement fourchues  =  6

 

4. Sporophore de grande taille (-18 cm diam.) à chapeau et pied épais, fermes et charnus, de couleur vive, orange, orange rougeâtre ou rouge sang collant aux doigts à la manipulation; lamelles jaune orangé. Rare  =  Cantharellus splendens Buyck

4. Sporophore généralement plus petit et de couleur différente. Très commun et à large distribution  =  5

 

5. Spores ellipsoïdes, Qmoy = 1,6-2,0. Chapeau plus petit et moins charnu que C. splendens, typiquement rouge sang contrastant avec les lamelles et le pied d’un jaune beaucoup plus intense  =  Cantharellus symoensii Heinem. 

5. Spores courtement ellipsoïdes à presque subglobuleuses, Qmoy = 1,2-1,4. Chapeau versicolore, généralement un mélange de gris, vineux, rouge grisâtre ou même jaune ou verdâtre, parfois avec des teintes bleutées dans le contexte. Lamelles crème à jaune pâle  =  Cantharellus platyphyllus Heinem.

 

6. Surface du chapeau (et parfois du pied) montrant, au moins en partie, des teintes lilas-bleutées-violacées; sporophore jaunissant généralement avec l’âge  =  7

6. Chapeau et pied sans teinte lilas-bleutée-violacée  =  8

 

7. Sporophore rappelant le genre Craterellus, à chair très fine et fragile; chapeau fortement squamuleux; hyménophore densément veiné et anastomosant, blanchâtre. Forêt galerie. Rare  =  Cantharellus conspicuus Eyssart., Buyck & Verbeken

7. Sporophore ferme et charnu, au moins au centre du chapeau et dans le pied; chapeau souvent orné de squamules apprimées; hyménophore généralement non fortement anastomosé et constitué de lamelles inégales, bien développées, très pâles avec des teintes jaunâtres ou rosées à l’état jeune, puis graduellement jaunissantes. Rare  =  Cantharellus subcyanoxathus Buyck, Randrianj. & Eyssart.

 

8. Sporophore rose à rouge  =  9

8. Sporophore sans teinte rose ni rouge  =  11

 

9. Anses d’anastomose présentes; spores ellipsoïdes (Qmoy = 1,2-1,4)  =  Cantharellus ruber Heinem.

9. Anses d’anastomose absentes; spores variables, subglobuleuses à allongées  =  10

 

10. Chapeau -6 cm diam.; spores allongées (Q > 2). Rare   Cantharellus heinemannianus Eyssart. & Buyck

10. Chapeau < 3 cm diam.; spores étroitement ellipsoïdes (Q < 1,6). Très commun et à large distribution  =  Cantharellus addaiensis Henn.

 

11. Hyménophore lisse ou presque lisse  =  12

11. Hyménophore constitué de veines anastomosées bien développées ou de lamelles  =  13

 

12. Anses d’anastomose présentes. Basides 2-spores; spores très grandes, ellipsoïdes à subglobuleuses (Q = 1,1-1,4). Connu uniquement des forêts galeries en région soudano-guinéenne. Rare  =  Cantharellus solidus De Kesel, Yorou & Buyck

12. Anses d’anastomose absentes. Basides (2-)3-5-spores; spores pas très volumineuses, ellipsoïdes (Q = 1,5-2,5). Assez rare  =  Cantharellus sublaevis Buyck & Eyssart.

 

13. Chapeau lisse, généralement non craquelé, jamais squameux ni aréolé  =  14

13. Chapeau craquelé, écailleux, squamuleux ou aréolé  =  22

 

14. Spores clairement allongées (Qmoy = 2,3); sporophore entièrement orange mandarine brillant, chapeau 30-65 mm  =  Cantharellus humidicola Buyck & V. Hofst.

14. Spores ellipsoïdes (Qmoy < 1,8); sporophore de couleur différente  =  15

 

15. Sporophore de petite taille à pied fin (< 4 mm) et chapeau < 40 mm diam.  =  17

15. Sporophore de grande taille, charnu, contexte compact et ferme, à pied massif (> 10 mm diam.) et chapeau 40-100 mm diam. ou plus, généralement cespiteux  =  16

 

16. Chapeau jaune avec des zones blanc cassé plus pâles, -18 cm diam. Lamelles blanchâtres près du pied, jaune-orange à la marge. Anses d’anastomose abondantes   Cantharellus afrocibarius Buyck & V. Hofst.

16. Chapeau jaune orange vif, parfois avec des zones blanc cassé. Lamelles uniformément colorées, jamais blanchâtres près du pied. Anses d’anastomose absentes  =  Cantharellus defibulatus (Heinem.) Eyssart. & Buyck

 

17. Anses d’anastomose présentes  =  18

17. Anses d’anastomose absentes  =  20

 

18. Pied creux, chapeau 15-25 mm diam., jaune à centre brun; hyménophore à teinte rosée; éléments terminaux du pileipellis 3-5 μm diam., Q = 1,7. Rare  =  Cantharellus fistulosus Tibuhwa & Buyck

18. Pied plein, chapeau < 20 mm diam.; hyménophore sans teinte rosée; éléments terminaux du pileipellis > 6 μm diam.; Q = 1,2-1,5  =  19

 

19. Chapeau brun, 10-20 mm diam.; lamelles jaune-orange; éléments terminaux du pileipellis (8-)10-15(-20) μm diam.; Q = 1,3-1,5. Rare  =  Cantharellus schmitzii Heinem.

19. Chapeau jaune-orange, 8-15 mm diam.; lamelles jaunâtres; éléments terminaux du pileipellis 6-12 μm diam.; Q = 1,26. Rare  =  Cantharellus microcibarius Heinem.

 

20. Chapeau jaune vif, fortement infundibuliforme; lamelles crème pâle à jaune vif; Q = 1,4. Rare   Cantharellus gracilis Buyck & V. Hofst.

20. Chapeau et lamelles brunâtres, brun olive à jaune verdâtre, jamais jaune (vif), tomenteux; Q > 1,5.  =  21

 

21. Lamelles denses (> 20/cm à la marge du chapeau), chair grisâtre virant au jaune orange au froissement, pileipellis parfois fibrilleux-squameux; spores 6-6,98-8 × 3,5-3,92-4,5 μm (Q = 1,5-1,79-2,1)  =  Cantharellus tomentosus Eyssart. & Buyck

21. Lamelles pas aussi denses (< 10/cm à la marge du chapeau), chair blanchâtre, pileipellis régulièrement tomenteux; spores plus grandes (7-)7,5-8,1-8,5(-9) × (4-)4,4-4,75-5 μm (Q = (1,5-)1,6-1,7-1,8(-1,9)). Rare  =  Cantharellus isabellinus var. parvisporus Eyssart. & Buyck

 

22. Hyménophore à lamelles densément serrées (> 20/cm à la marge du chapeau)  =  23

22. Hyménophore à lamelles plus espacées (< 10/cm à la marge du chapeau)  =  24

 

23. Chapeau brun tomenteux, parfois fibrilleux-squameux; lamelles brun beige à brun olive à maturité; spores étroitement ellipsoïdes à allongées (Q = 1,5-1,79-2,1). Rare  =  Cantharellus tomentosus Eyssart. & Buyck

23. Chapeau distinctement squamuleux-écailleux, jaune citron pâle, crème à grisâtre ou brun; lamelles très pâles, brunâtres à gris jaunâtre, le restant à maturité, se colorant de jaune au froissement; spores largement ellipsoïdes (Q = (1,17-)1,2-1,37-1,54(-1,63)). Commun  =  Cantharellus densifolius Heinem.

 

24. Anses d’anastomose absentes; spores allongées (Qmoy = 1,6-2,0)  =  25

24. Anses d’anastomose présentes; spores largement ellipsoïdes (Qmoy = 1,4-1,6) (section Stramineus=  27

 

25. Sporophore de petite taille, 27-40 mm diam., contexte mince et fragile; éléments terminaux du pileipellis à paroi épaisse, 5-8(-10) μm diam. Probablement associé aux Eucalyptus introduits. Rare  =  Cantharellus tanzanicus Buyck & V. Hofst.

25. Sporophore ferme et charnu, -12 cm diam. ou plus  =  26

 

26. Pied jaune orange et squamuleux; spores allongées (Q = 1,7-2,1); éléments terminaux du pileipellis à paroi fine, 4-7 μm diam. Très commun et à large distribution   Cantharellus miomboensis Buyck & V. Hofst.

26. Pied presque blanc ou à teinte jaune pâle, entièrement recouvert de fines squamules brun clair, orange clair ou blanchâtres; spores moins allongées (Q = 1,46-1,55); éléments terminaux du pileipellis plus larges, 8-12 μm diam.  =  Cantharellus pseudomiomboensis De Kesel & Kasongo

 

27. Sporophore jaune paille, hyménophore jaune blanchâtre pâle. Rare  =  Cantharellus stramineus De Kesel

27. Sporophore orange vif, hyménophore jaune-orange intense (jaune d’oeuf)  =  28

 

28. Contexte du chapeau et du pied entièrement orange jaunâtre; surface du chapeau et du pied orange profond, densément couverte de squamules ponctiformes orange foncé; éléments terminaux du pileipellis (8,8-)6,1-11,6-17,2(-20,1) µm diam. Rare, sous Berlinia grandiflora  =  Cantharellus guineensis De Kesel & Yorou

28. Contexte blanc, à l’exception d’une étroite zone jaunâtre orange sous le pileipellis; pied généralement blanchâtre ou jaune pâle, avec ou sans squamules; éléments terminaux du pileipellis un peu plus étroits (5,1-)5,6-8,3-11,2(-11,3) µm diam.  =  29

 

29. Jeune chapeau jaune, jamais rougeâtre brun. Pied blanchâtre ou jaune très pale [3a2], presque entièrement lisse, parfois avec quelques squamules dans le tiers supérieur  =  Cantharellus mikemboensis De Kesel & Degreef

29. Jeune chapeau rougeâtre brun, laissant apparaître ensuite un contexte jaune entre des squamules brunâtres. Pied presque blanc ou légèrement teinté de jaune, entièrement couvert de fines squamules brun clair, orange clair ou blanchâtres  =  Cantharellus pseudomiomboensis De Kesel & Kasongo

 

30. Hyménophore gris souris et densément veiné, devenant instantanément noir au froissement, à la blessure ou en vieillissant   Cantharellus congolensis Beeli

30. Hyménophore jamais gris ni noir, sporophore ne noircissant ni avec l’âge ni au froissement  =  31

 

31. Chapeau (et parfois pied) montrant, au moins partiellement, des teintes lilacées-bleutées-violacées; sporophore jaunissant généralement distinctement avec l’âge  =  32

31. Chapeau et pied sans teinte lilacée-bleutée-violacée  =  34

 

32. Spores étroitement ellipsoïdes 5,5-6,72-8 × 3-3,97-5 μm (Q = 1,37-1,71-2,0). Chapeau violacé très foncé à l’état jeune; contexte à teinte rosâtre pâle  =  Cantharellus goossensiae (Beeli) Heinem.

32. Spores distinctement allongées (Qmoy > 2)  =  33

 

33. Chapeau complètement lisse ou seulement ridé-strié ou crénulé à la marge, rosâtre, lilas à crème, sans teinte jaune vif; spores étroites (env. 4 μm large)  =  Cantharellus longisporus  Heinem.

33. Chapeau radialement ridé ou strié sauf au centre, en partie teinté de jaune vif; spores plus larges  (env. 5 μm large)  =  Cantharellus cyanoxanthus Heim ex Heinem.

 

34. Chapeau et/ou pied au moins en partie rouge ou rose  =  35

34. Chapeau et pied sans teinte rouge ni rose, de couleur jaune, orange vif, brun ou gris ou un mélange de ces teintes  =  39

 

35. Sporophore de taille moyenne; anses d’anastomose présentes  =  36

35. Sporophore de petite à très petite taille; anses d’anastomose absentes  = 37

 

36. Sporophore charnu et ferme; lamelles roses, devenant orange, non anastomosées, parfois fourchues, non interveinées = Cantharellus rhodophyllus Heinem.

36. Sporophore peu charnu; lamelles blanchâtres à teintes jaunes ou roses, fortement interveinées, anastomosées =  Cantharellus miniatescens Heinem.

 

 

37. Chapeau < 10 mm diam.; pied proportionnellement long, au moins 2 fois aussi long que le diamètre du chapeau à maturité  =  Cantharellus minutissimus Buyck & V. Hofst.

37. Chapeau plus grand, 10-30(-40) mm diam.; pied proportionnellement plus petit que le diamètre du chapeau à maturité  =  38

 

 

38. Basides < 40 μm; chapeau -40 mm diam.; spores (5,7-)5,6-6,5-7,3(-8,1) × (3,4-)3,5-4,0-4,5(-4,7) µm  =  Cantharellus floridulus Heinem.

38. Basides > 40 μm; chapeau -10 mm diam.; contexte rougissant; spores (6,9)7,1-7,39-7,7(7,9) × (4,0-)4,1-4,42-4,7(-5,0) μm (Q = (1,4-)1,5-1,68-1,8(-1,9))  =  Cantharellus alboroseus Heinem.

 

39. Hyménophore lisse ou presque lisse  =  Cantharellus cibarioides (Heinem.) Buyck

39. Hyménophore à lamelles bien développées ou veines anastomosées  =  40

 

40. Sporophore ocre jaunâtre pâle, ocracé ou brun grisâtre, orange ocracé, jamais jaune vif, ni orange ni orange vif  =  41

40. Sporophore orange, orange vif ou jaune vif  =  43

 

41. Hyménophore constitué de lamelles serrées (L+l = 20-40/cm), décrite de forêt dense équatoriale, souvent signalée en forêt claire  =  Cantharellus densifolius Heinem. 

41. Hyménophore constitué de lamelles plus espacées. Chapeau et pied à teinte jaune grisâtre à brunâtre  =  42

 

42. Hyménophore brunâtre pâle à teinte rose. Basides 4-spores. Spores 8-8,78-10 × 5-5,82-6,5 μm (Q = 1,42-1,51-1,67)  =  Cantharellus isabellinus Heinem.

42. Hyménophore safran. Basides 2-spores. Spores 7-8,36-10 × 5,5- 6,1-7 μm (Q = 1,14-1,32-1,54)  =  Cantharellus croceifolius Heinem.

 

43. Hyménophore constitué de lamelles serrées (L+l = 20-40/cm)  =  44

43. Hyménophore constitué de lamelles plus espacées  =  47

 

44. Anses d’anastomose absentes (ou douteuses, voir Heinemann 1958)  =  45

44. Anses d’anastomose présentes  =  46

 

45. Chapeau lisse, orange vif, -3,5 cm diam.; lamelles 25/cm  =  Cantharellus pseudofriesii Heinem.

45. Chapeau 3-8 cm diam., jaune citron, garni de squamules ponctuées au centre; lamelles beaucoup plus denses (35-40/cm)  =   Cantharellus luteopunctatus (Beeli) Heinem.

 

46. Chapeau -10 cm diam., finement tomenteux-squameux, marge lobée-crénulée  =  Cantharellus miniatescens Heinem.

46. Chapeau max. 1,5 cm diam., lisse, marge lisse   Cantharellus tenuis Heinem.

 

47. Sporophore ferme et charnu, -15 cm diam. ou plus, orange vif, garni de squamules ponctuées sur toute la surface du pied et du chapeau   Cantharellus rufopunctatus (Beeli) Heinem.

47. Sporophore beaucoup plus petit ou non charnu et plus fragile, sans squamules ponctuées sur toute la surface du pied et du chapeau  =  48

 

48. Spores ellipsoïdes à étroitement ellipsoïdes (Q = (1,5-)1,6-1,79-1,9(-2,1)); anses d’anastomose présentes; chapeau jaune orange, souvent avec des fibrilles rouges au centre et à la marge; lamelles beaucoup plus pâles  =  Cantharellus miniatescens Heinem.

48. Spores subglobuleuses (Q < 1,2); anses d’anastomose absentes; chapeau orange; lamelles concolores  =  Cantharellus pseudocibarius Henn.