Armillaria (Fr.) Staude

Schwämme Mitteldeutschl. 28: 130 (1857)

 

L'identification des espèces au sein du genre Armillaria est rendue difficile par la grande variabilité des caractères tant macroscopiques que microscopiques. Les spécimens collectés en Afrique tropicale appartiennent à un complexe d'espèces, dont la plupart ont été décrites des régions tempérées. Leur présence dans les régions tropicales d'altitude est plausible mais leur identification demande à être confirmée par des analyses moléculaires. 


Clé des espèces comestibles d'Afrique tropicale

 

1a. Anneau ou voile absent sur le stipe =  Armillaria tabescens (Scop. ex Fr.) Dennis et al.

1b. Anneau ou voile présent sur le stipe = 2

 

2a. Anses d'anastomose absentes = 3

2b. Anses d'anastomose présentes = 4

 

3a. Revêtement piléique jaune couleur de miel Armillaria mellea (Vahl. ex Fr.) Kumm.

3b. Revêtement piléique brun foncé puis brun orangé = Armillaria heimii Pegler

 

4a. Anneau fugace fibrilleux, pied clavé ou sub-bulbeux = 5

4b. Anneau persistant membraneux ou sub-membraneux, pied clavé ou rétréci à la base = 6

 

5a. Chapeau totalement couvert de squamules, pied couvert de flocons jaunes = Armillaria lutea Gillet

5b. Chapeau squamuleux uniquement au centre, pied fibrilleux rarement couvert de flocons Armillaria cepistipes Velen.

 

6a. Chapeau jaunâtre à ocre avec des squamules concolores ou plus foncées, anneau blanchâtre garni de squamules jaunâtres ou brun pâle à la marge ou à la face inférieure = Armillaria borealis Marxm. & Korh.

6b. Chapeau brunâtre à rougeâtre, jamais jaunâtre avec des squamules brunes à noires proéminentes, anneau blanc garni de squamules brunes ou noires à la marge ou à la face inférieure = Armillaria ostoyae (Romagn.) Herink