Trogia infundibuliformis Berk. & Br.

J. Linn. Soc., Bot. 14: 45 (1875)

 

Références illustrées: Corner (1966), Monogr. Cantharelloid fungi: 220, fig. 115a, pl. 5H; De Kesel et al. (2017), Champ. comestibles du Haut-Katanga, ABCTaxa 17: 237, fig. 123; Desjardin & Perry (2017), Mycosphere 8(9): 1339, fig. 15; Eyi et al. (2011), Champignons comestibles des forêts denses d’Afrique centrale, ABCTaxa 10: 220, fig. 150; Härkönen et al. (2015), Zambian mushrooms and mycology: 149, fig. 207; Pegler (1972), Fl. Ill. Champ. Afr. Cent. 1: 22, pl.5, fig. 4; Pegler (1977), A preliminary agaric flora of East Africa: 132, fig. 25/3; Sharp (2014), A pocket guide to mushrooms in Zimbabwe, Vol. 2: 63 + fig.

 

Macroscopie – Sporophores solitaires ou grégaires sur bois mort. Chapeau 2-6 cm diam., très tôt profondément infundibuliforme, radialement fendu avec l’âge, élastique à l’état frais, coriace à l’état sec; marge mince, droite ou légèrement récurvée, parfois lobée; revêtement lisse, luisant, glabre, sec à la marge, finement squamuleux au centre, d’abord rouge grisâtre pourpré (8C3-5), devenant isabelle à orange grisâtre depuis la marge (5B2-3) vers le centre. Pied  1-4 × 0,2-0,5 cm, cylindrique, central, glabre, concolore au chapeau, à base strigueuse. Lamelles longuement décurrentes, espacées, linéaires, blanches; lamellules en séries régulières, surtout chez les grands sporophores; arête entière. Chair très mince (0,3-0,5 mm au centre), élastique, coriace, blanche. Odeur faible. Goût doux. Sporée blanche.

 

Microscopie – Spores ellipsoïdes, hyalines, lisses,  (5,7-)5,6-6,1-6,6(-6,8) × (3,6-)3,9-4,2-4,6(-4,6) µm, Q = (1,29-)1,28-1,45-1,62(-1,66). Basides 4-spores, 28-42 × 6-8 μm. Cheilocystides allongées, sinueuses à apex arrondi. Anses d’anastomose présentes.

 

Ecologie – Saprotrophe, sur bois mort ou branches tombées au sol; forêt dense humide, forêt galerie, muhulu, jachère.

 

Distribution géographique connue – Paleotropical. Angola (Pegler, 1972), R. Congo (Pegler, 1972), R.D. Congo (De Kesel et al., 2017; Pegler, 1972, 1977), Gabon (Eyi, 2009; Eyi et al., 2011), Malawi (Chipompha, 1985)Ouganda (Pegler, 1977), Príncipe (Desjardin & Perry, 2017).

 

Notes – Trogia infundibuliformis est caractérisé par sa chair mince, élastique et coriace et par ses sporophores translucides infundibuliformes à hyménium pliciforme.

Cette espèce présente une gamme de colorations variées, allant du blanc à l’orangé brunâtre foncé et au rouge grisâtre. Le matériel africain mériterait d’être comparé au spécimen-type provenant du Sri Lanka afin d'en confirmer l'identification. 


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens