Tricholomopsis aurea (Beeli) Desjardin & B.A. Perry

Mycosphere 8(9): 1336 (2017)

Synonymes:

Marasmius aureus BeeliBull. Soc. R. Bot. Belg. 60(2): 155 (1928); Collybia aurea (Beeli) PeglerKew Bull. 21: 516 (1968).

 

Références illustrées: Buyck (1994), Ubwoba: 53, fig. 27; Degreef et al. (2016), Biotechnol. Agron. Soc. Environ. 20(4): 449, fig. 5; Desjardin & Perry (2017), Mycosphere 8(9): 1337, fig. 13.  

 

Macroscopie – Cespiteux. Chapeau 2-4 cm diam., convexe à plan; revêtement jaune vif à crème blanchâtre [4B4-6-4A2], lisse, cireux, glabre; marge ondulée, incurvée. Pied 4-9 cm, concolore au chapeau, latéralement aplati, fistuleux. Lamelles échancrées à subdécurrentes, très serrées, concolores au chapeau, lamellules nombreuses, inégales; arête lisse, concolore. Chair mince, jaunâtre, très fibreuse dans le pied. Odeur de terre. Goût doux. Sporée blanche.

 

Microscopie  Spores hyalines, à paroi mince, subglobuleuses, (4-)4,3-4,5-5,9(-6) x (3,1-)3,5-4-4,5(-5) μm, Q = (1,06-)1,08-1,27-1,46(-1,53). Basides 15-20(-27) x 4-5(-7,5) μm, clavées, 4-spores. Cheilocystides abondantes, lancéolées à cylindriques ou utriformes, 15-70 x 6-14 μm. Anses d’anastomose présentes.

 

Ecologie – Saprotrophe, sur bois mort; forêt de montagne, jachère.

 

Distribution géographique connue – Burundi (Buyck, 1994; Nzigidahera, 2007; Degreef et al., 2016), R.D. Congo, Rwanda (Degreef et al., 2016), São Tomé (Desjardin & Perry, 2017), Togo, Zimbabwe.

 

Notes – La position taxonomique de cette espèce au sein du genre Collybia a longtemps fait l’objet de controverses. De récentes études moléculaires (Moncalvo et al., 2002; Desjardin & Perry, 2017) ont confirmé qu'elle devait être rattachée au genre Tricholomopsis dont les représentants sont tous caractérisés par un revêtement piléique de type cutis à éléments terminaux dispersés.


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens