Termitomyces robustus (Beeli) Heim

Bull. Jard. Bot. État, Brux. 21: 210 (1951)

 

Synonymes:

Schulzeria robusta Beeli, Bull. Soc. Roy. Bot. Belg. 60: 75 (1927); Termitomyces robustus var. robustus  (Beeli) Heim, Bull. Jard. Bot. Etat, Brux. 21: 210 (1951).

 

Références illustrées:

Beeli (1927b), Bull. Soc. Roy. Bot. Belg. 60: 75, pl. 1, fig. 2 (ut Schulzeria robusta); Buyck (1994a), Ubwoba: 41, figs 18, 19; De Kesel et al. (2002), Guide champ. com. Bénin: 229, photo 66; Eyi Ndong et al. (2011), Champignons comestibles des forêts denses d’Afrique centrale, ABCTaxa 10: 212, fig.145; Heim (1951), Bull. Jard. Bot. Etat Brux. 21: 210, figs 44-46, pl. 5, fig. A; Heim (1952), Mém. Soc. Helv. Sc. Nat. 80: 13, fig. 5, pl. 4, pl. 7, fig. d, pl. 9, fig. b; Heim (1958), Fl. Icon. Champ. Congo 7: 147, pl. 24, figs 1, 3; Heim (1963d), Sciences 26: 32, fig. 21a; Heim (1977), Termites et champ: 79, figs 22, 23, pl. 3, fig. 2c, d; Rammeloo & Walleyn (1993), Scripta Bot. Belg. 5: 51, fig. 5b; Zoberi (1972), Tropical macrofungi: 88, fig. 21; Zoberi (1973), Niger. Field 38: 82, pl. 1c.

 

Macroscopie – Chapeau 8-11(-20) cm diam., ferme, charnu, conique puis plano-convexe à étalé, à perforatorium faiblement démarqué, aigu, large de 1-1.5 cm; marge d’abord incurvée puis révolutée, souvent finement striée, finalement à déchirures radiales -2 cm; revêtement entièrement séparable, légèrement visqueux et luisant par temps humide, sinon sec, subsoyeux, mat, radialement sillonné, muni de multiple bourrelets et sillons concentriques vers la marge, de brun foncé à brun clair [6C-E4, 5C4-5], progressivement plus clair vers la marge, perforatorium brun noirâtre [6F5] plus foncé que le chapeau. Pied 10-23 x 1.5-3 cm, central, massif, cylindrique, lisse, crème à brun ocracé pâle, s’épaississant graduellement pour atteindre 3 cm au collet, se prolongeant ensuite en longue pseudorhize cylindrique (-40 cm), brun foncé en haut, graduellement blanche vers l’extrémité. Lamelles libres, serrées, -1 cm de large, inégales, blanchâtres à crème incarnat; lamellules nombreuses, de longueur variable; arête irrégulière, érodée, concolore. Chair peu épaisse et molle dans le chapeau, fibreuse et ferme dans le pied, blanche, immuable. Odeur fongique agréable. Goût fort, de noisette. Sporée crème incarnat.

 

Microscopie – Basides clavées, 4-spores, 13.5-24 x 4.7-8.7 μm. Cheilocystides très abondantes, clavées, septées à petites cellules basales. Pleurocystides très abondantes, largement clavées. Spores subglobuleuses à ellipsoïdes, hyalines, lisses, (6.4-)6.4-7.6-8.8(-8.7) x (3.8-)3.9-4.5-5.2(-5.4) μm, Q = (1.47-)1.45-1.67-1.89(-2.02). Anses d’anastomose absentes.

 

Ecologie – Symbiotique, obligatoirement associé aux termites, sur termitière hypogée; forêt dense humide, forêt de montagne, forêt claire, savane, plantation.

 

Distribution géographique connue – Bénin (De Kesel et al., 2002), Burundi (Buyck, 1994a; Degreef et al., 2016), Cameroun (Berthet & Boidin, 1966), R. Centrafricaine (Heim, 1963d),  R. Congo (Heim, 1951, 1952, 1977), R.D. Congo (Beeli, 1927b, ut Schulzeria robusta; De Kesel & Malaisse, 2010; Heim, 1951, 1958, 1977; Malaisse, 1997), Gabon (Eyi Ndong, 2009; Eyi Ndong & Degreef, 2010; Eyi Ndong et al.; 2011), Guinée (Zoberi, 1972), Malawi (Morris, 1990), Nigeria (Oso, 1977a; Zoberi, 1972, 1973), Ouganda (Pegler, 1969, 1977; Zoberi, 1972), Sierra Leone (Zoberi, 1972), Togo.

 

Notes – Cette espèce est souvent confondue avec Termitomyces fuliginosus (Pegler, 1977) mais s’en distingue par son revêtement piléique bosselé, veiné et sillonné et par l’absence de disque basal à l’extrémité de sa pseudorhize. Elle diffère de Termitomyces mammiformis par son perforatorium lisse en continuité avec le profil du chapeau.


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens