Termitomyces reticulatus Van der Westh. & Eicker

Mycol. Res. 94(7): 928 (1990)

 

Références illustrées: De Kesel et al. (2017), Champ. comestibles du Haut-Katanga, ABCTaxa 17: 224, figs 106, 107 & 114; Gryzenhout (2010), Mushrooms of South Centr. Africa: 63 + fig.; Härkönen et al. (2015), Zambian mushrooms and mycology: 141, fig. 198; Sharp (2011), A Pocket guide to mushrooms in Zimbabwe, Vol. 1: 73 + fig.; van der Westhuizen & Eicker (1990), Mycol. Res. 94(7): figs 20-27.

 

Macroscopie  Sporophores grégaires, poussant sur hautes termitières. Chapeau 7-12 cm diam., d’abord ovoïde, puis conico-hémisphérique, finalement étalé, relativement charnu au centre; perforatorium relativement haut et large, arrondi au sommet, les flancs munis d’un fin réseau réticulé, souvent incrusté de terre, brun orange (5BCD4-5, 6E6-8); revêtement, sec, mat, blanc, concentriquement orné de taches composées de particules de terre agglutinées, progressivement moins abondantes vers la marge; marge longtemps incurvée (infléchie), entière. Lamelles libres, serrées, 0,7-0,8-(1) cm large, inégales, blanchâtres à crème ou même rosâtres; arête subcrénelée, subérodée, concolore; lamellules nombreuses, de longueurs différentes, 2-3(-4)/lame. Pied relativement solide, rapidement creux, non-séparable du chapeau; partie épigée, cylindrique, 4-6(-8) cm long, 1,3-1,5 cm diam. au milieu, avec anneau, blanc et lisse au-dessus de l'anneau, chiné-réticulé de brun-jaunâtre (5D5) sur fond blanc en dessous; anneau persistant, blanc, comme une crête de 1-2 mm haut; pseudorhize cylindrique, 20-60 cm long, 2 cm large, souvent creuse, blanc jaunâtre, lisse et couverte de terre, base en forme de pied d'éléphant, muni d'un disque basal, bordé de mycélium blanc, concave et sclérifié, reposant sur la meule et raccordé à celle-ci par un rhizomorphe court, blanc et élastique. Chair fibreuse, ferme, rapidement molle (creuse) dans le pied, très épaisse sous le perforatorium, blanche, immuable. Odeur agréable fongique. Goût fort et agréable. Meule grande et cérébriforme. Sporée rose brunâtre.

 

Microscopie – Spores (6,3-)6,4-7,1-7,8(-8,1) × (3,7-)4-4,5-5,1(-4,9) µm, Q = (1,41-)1,3-1,57-1,84(-2,17) {ADK6225}, ellipsoïdes, lisses, hyalines. Basides clavées, 4-spores, 20-30 × 7-10 µm. Cheilo- et pleurocystides abondantes, similaires, clavées à piriformes. Anses d'anastomose absentes.

 

Ecologie Symbiotique, associée aux termites des genres Odontotermes (van der Westhuizen & Eicker, 1990) mais l’espèce pousse sur des termitières érigées par Macrotermes falcigerM. bellicosus ou M. subhyalinus (Erens et al., 2015) dans lesquelles peuvent cohabiter des Odontotermes sp. (Mujinya et al., 2014; Goffinet 1976; Malaisse 1978); miombo.

 

Distribution géographique connue – R. Afrique du sud (Van der Westhuizen & Eicker, 1990), Bénin, R.D. Congo (De Kesel et al., 2017), Ghana, Togo, Zambie (Härkönen et al., 2015).

 

Notes  Termitomyces reticulatus et T. fuliginosus ont la base de la pseudorhize identique, à savoir en forme de pied d’éléphant. La base est munie d’un disque sclérifié qui porte un rhizomorphe élastique central le mettant en contact avec la meule.

Termitomyces reticulatus peut être différencié de T. striatus par la présence d’un anneau, de taches concentriques sur le chapeau et d’un disque sclérifié à la base de sa pseudorhize.

Au Bénin (De Kesel et al., 2002), une forme de Termitomyces reticulatus dépourvue de perforatorium surélevé a été trouvée dans les forêts claires.


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens