Termitomyces clypeatus Heim

Bull. Jard. Bot. Etat Brux. 21: 207 (1951)

 

Synonyme:

Sinotermitomyces taiwanensis M. Zang & C.M. Chen, Fungal Science, Taipei 13(1,2): 25 (1998).

 

Références illustrées: De Kesel et al. (2002), Guide champ. com. Bénin: 218, photo 60; De Kesel et al. (2017), Champ. comestibles du Haut-Katanga, ABCTaxa 17: 214, fig. 109; Eyi et al. (2011), Champignons comestibles des forêts denses d’Afrique centrale, ABC Taxa 10: 198, fig. 136; Härkönen et al. (2003), Tanzanian mushrooms: 106, fig. 113; Härkönen et al. (2015), Zambian mushrooms and mycology: 135, fig. 189; Heim (1951), Bull. Jard. Bot. Etat Brux. 21: 207, pl. 5, figs C1-8; Heim (1958), Fl. Icon. Champ. Congo 7: 146, pl. 23, fig. 4; Heim (1963b), Cah. Maboké 1: 20, fig. 1/4; Heim (1963c), Sciences 26: 32, fig. 21e; Heim (1977), Termites et champ.: 95, fig. 4/8, pl. 1, fig. 2; Malaisse et al. (2008), Geo-Eco-Trop 32: 4, pl. 2C; Pegler (1969), Kew Bull. 23: 222, fig. 2/1; Pegler (1977), A preliminary agaric flora of East Africa: 283, fig. 59/2; Rammeloo & Walleyn (1993), Scripta Bot. Belg. 5: 50, fig. 5c; Ryvarden et al. (1994), Introd. Larger Fungi S. Centr. Afr.: 83 + fig.; van der Westhuizen & Eicker (1994), Field Guide Mush. S. Afr.: 76 + figs; Zoberi (1972), Tropical macrofungi: 93, fig. 25; Zoberi (1973), Niger. Field 38: 82, pl. 1d.

 

Macroscopie – Sporophores solitaires ou grégaires. Chapeau (4-)5-8 cm diam., peu charnu, longtemps cylindro-conique à aigu, puis largement conique à plan à perforatorium pointu, non valléculé; revêtement sec, radialement fibrilleux-soyeux, entièrement séparable, jaunâtre-blanchâtre (4AB2) à brun grisâtre (5BC2-3) excepté le perforatorium qui reste plus foncé (5D4-6) à noirâtre (5F8); marge flexueuse, très finement striée, engainant longtemps le haut du pied, puis incurvée, souvent à déchirures radiales. Lamelles libres, serrées, -6 mm large, inégales, blanc-rosâtre; arête entière, droite ou subondulée, légèrement érodée, concolore; lamellules nombreuses, de longueurs différentes. Pied 5-8 × 0,8-1,2 cm, élancé, droit, plein, sillonné-strié, fibrilleux-soyeux, parfois à déchirures retroussées, gris-blanchâtre, sans anneau; pseudorhize -5 mm diam. et 15 cm long ou plus, blanc-grisâtre à noir, souvent fortement ramifié sur la meule. Chair fibreuse et ferme dans le pied, plus molle et très mince dans le chapeau, blanche, immuable. Odeur agréable. Goût fort, de noisette. Sporée crème-rosâtre.

 

Microscopie – Spores lisses, hyalines, ellipsoïdes, (5,3-)5,5-7,1-8,8(-9) × (3,6-)3,6-4,4-5,1(-4,9) µm, Q = (1,35-)1,31-1,64-1,97(-2,05), uni-guttulées. Basides clavées 20-25 × 7-10 µm, 4-spores. Cheilo- et pleurocystides nombreuses, globuleuses à piriformes, parfois clavées. Anses d’anastomose absentes.

 

Ecologie – Symbiotique, associé aux termites du genre Odontotermes (Froslev et al., 2003)forêt dense humide, forêt galerie, forêt dense sèche, muhulu,  savane.

 

Distribution géographique connue – R. Afrique du sud (van der Westhuizen & Eicker, 1994), Bénin (De Kesel et al., 2002), Cameroun (Douanla-Meli, 2007; van Dijk et al., 2003), R. Centrafricaine (Heim, 1963; Malaisse et al., 2008), R.D. Congo (De Kesel et al., 2017; Heim, 1951, 1958; Zoberi, 1972), Gabon (Eyi et al., 2011), Ghana (Pegler, 1969; Zoberi, 1972), Kenya (Pegler, 1969, 1977; Zoberi, 1972), Malawi (Morris, 1990), Nigeria (Oso, 1975; Pegler, 1969; Zoberi, 1972, 1973), Ouganda (Pegler, 1977), Tanzanie (Härkönen et al., 2003; Pegler, 1977), Zambie (Härkönen, 2015; Pegler & Piearce, 1980; Piearce, 1981).

 

Note – Cette espèce de taille moyenne à petite se caractérise par son chapeau gris-brun soyeux surmonté d’un perforatorium plus foncé très pointu qui le distingue de Termitomyces eurhizus.


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens