Russula striatoviridis Buyck

Bull. Jard. Bot. Nat. Belg. 60(1-2): 201 (1990)

 

Référence illustréeBuyck (1990), Fl. Ill. Champ. Afr. Centr. 16: 457, Pl. 75/2.

 

Macroscopie  Sporophores isolés ou grégaires. Chapeau 5,1-6,2 cm diam., peu charnu, fragile, convexe à ombiliqué puis étalé et largement déprimé au centre; marge légèrement enroulée, nettement striée sur la moitié du rayon; revêtement séparable, visqueux, vert olivâtre à vert grisâtre ou noirâtre (1-2BD2-3 à 1-3F3-5), lisse ou tacheté d’écailles apprimées concolores vers le centre. Pied cylindrique ou s’amincissant légèrement vers la base, 3,1-4,3 × 0,8-1,1 cm, plein puis creux, blanchâtre lavé de vert grisâtre-olivâtre (2B2-3). Lamelles adnées, serrées, 5-6 mm large, s’atténuant surtout vers le pied, reliées par de fines veines anastomosées blanches, de longueur différente; arête entière, concolore. Chair ferme, blanche. Odeur agréable de champignon. Goût doux, âcre chez les spécimens âgés. Sporée blanche.

 

Microscopie – Spores ellipsoïdes, 5,6-6-7,6-8,2 × 4,7-4,9-6,8-7,3 µm, Q = 1,05-1,11-1,21-1,27, ornées de forts éléments subcylindracés à coniques, 1 µm haut, nettement amyloïdes. Basides 35-40 × 8-10 µm, clavulées-piriformes, 4-spores. Cystides assez nombreuses, clavulées à cylindracées, obtuses-arrondies ou minusculement boutonnées, souvent tortueuses. Anses d’anastomose absentes.

 

Ecologie  Ectomycorrhizien, associé à Gilbertiodendron dewevrei; forêt dense, miombo.

 

Distribution géographique connue – R.D. Congo.


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens