Russula roseoviolacea Buyck

Bull. Jard. Bot. Nat. Belg. 60(1-2): 204 (1990)

 

Référence illustréeBuyck (1990), Fl. Ill. Champ. Afr. Centr. 16: 516, Pl. 82/1, 82/2, 83/1, 83/2 & 84/3.

 

Macroscopie  Sporophores isolés ou grégaires. Chapeau charnu, fragile, parfois robuste, 6,5-8 cm diam., convexe puis s’étalant, largement et légèrement déprimé au centre; revêtement légèrement visqueux, continu à craquelé au centre, fissuré-squamuleux vers la marge, brun rougeâtre à violacé (8E5-6, 12C3, 12A4) au centre, pâlissant vers la marge, rose grisâtre à brun grisâtre voire rose ou blanchâtre; marge striée sur un tiers du rayon, parfois ondulée ou crénelée. Pied subcylindracé, 4-6 × 1-1,3 cm, un peu évasé près des lamelles, lisse ou finement strié longitudinalement, blanchâtre au sommet, ponctué de rouge gris (11B2-3, 13B4, 12AB4), lacuneux. Lamelles libres, légèrement lardacées, parfois bifurquées, minces, égales, blanches; arête ponctuée de rouge grisâtre, concolore au pied. Chair blanchâtre, fragile. Odeur nulle ou agréable de champignon. Goût doux ou un peu farineux. Sporée crème pâle.

 

Microscopie – Spores à peine ellipsoïdes, (6,8-)7,1-7,8- 8,1-8,7 × (5,9-)6,2-7-7,1-7,6 µm, Q = 1,08-1,11-1,14-1,26, densément à très densément réticulées de crêts -0,5 µm haut. Basides assez longues, 40-50(-60) × 11-13 µm, étroitement clavées-pédicellées, 4-spores. Cystides dispersées, subcylindracées à clavulées ou subfusiformes, mucronées ou appendiculées. Anses d’anastomose absentes.

 

Ecologie  Ectomycorrhizien; miombo.

 

Distribution géographique connue – Burundi (Buyck, 1990), R.D. Congo.

 

 

Note  Russula roseoviolacea var. squamulosa diffère de la var. type par le revêtement du chapeau beaucoup plus discontinu constitué de pellicules distantes composées d’hyphes dont les dernières cellules sont isodiamétriques.