Psathyrella candolleana (Fr.) Maire

Bull. Soc. Mycol. Fr. 29: 185 (1913)

 

Synonymes:

Agaricus candolleanus Fr., Observ. mycol. (Havniae) 2: 182 (1818); Hypholoma candolleanum (Fr.) Quél., Mém. Soc. Émul. Montbéliard, Sér. 2 5: 146 (1872); Drosophila candolleana (Fr.) Quél., Enchir. fung. (Paris): 115 (1886); Psathyra candolleana (Fr.) G. Bertrand, Bull. Soc. Mycol. Fr. 17: 278 (1901).

Agaricus appendiculatus Bull., Herb. Fr. (Paris) 9: tab. 392 (1789); Hypholoma appendiculatum (Bull.) Quél., Mém. Soc. Émul. Montbéliard, Sér. 2 5: 146 (1872); Drosophila appendiculata (Bull.) Quél., Enchir. fung. (Paris): 116 (1886); Psathyra appendiculata (Bull.) G. Bertrand, Bull. Soc. Mycol. Fr. 17: 278 (1901); Hypholomopsis appendiculata (Bull.) Earle, Bull. New York Bot. Gard. 5: 436 (1909).

 

Référence illustrée: Pegler (1977), Prelim. Agaric Fl. East Africa: 435, fig. 98.

 

Macroscopie – En groupe. Chapeau 3-7 cm diam., convexe campanulé à aplati, surmonté d’un umbo obtus; marge appendiculée portant de petits fragments blancs de voile; revêtement hygrophane, brun à l’état humide, blanc jaunâtre avec un disque ochracé en séchant, glabre à l’exception de squamules fugaces. Pied 4-10 x 0.3-0.8 cm, central, cylindrique ou légèrement atténué à la base, fistuleux, strié, blanc. Lamelles adnées, serrées, blanchâtres puis rosé lilacé finalement brun pourpre, lamellules inégales; arête concolore. Chair très mince, blanche.

 

Microscopie – Basides claviformes, 4-spores, 15-18 x 7.5-8.5 μm. Spores brun-rougeâtres, ovoïdes à ellipsoïdes 6-6.5-7.5 x 3.5-4-4.7 μm. Cheilocystides utriformes, hyalines. Pleurocystides absentes.

 

Ecologie – Saprotrophe, sur sol ou sur bois mort; forêt dense, plantation.

 

Distribution géographique connue – Bénin, R.D. Congo, Malawi (Williamson, 1975; Morris, 1987), Nigeria (Oso, 1975), Ouganda (Pegler, 1977), Tanzanie (Pegler, 1977).

 

Notes – Cette espèce, très commune en régions tempérées, est réputée comme étant extrêmement variable (Pegler, 1977). Elle est proche de Psathyrella atroumbonata dont elle se distingue par la couleur de son revêtement piléique et par la présence de restes de voile sur le chapeau à l’état jeune.


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens