Podaxis pistillaris (L.) Fr. (ut 'Podaxon')

Syst. mycol. (Lundae) 3(1): 63 (1829)

 

Synonymes:

Lycoperdon pistillare L., Mantissa Altera : 313 (1771); Scleroderma pistillare (L.) Pers. Synth. meth. fung. (Göttingen) 1: 150 (1801).

 

Références illustrées: Ryvarden et al. (1994), Introd. Larg. Fung. S. Centr. Afr.: 177 + fig.; Sharp (2011), Pocket Guide Mush. Zimbabwe, Vol. 1: 70 + fig.; van der Westhuizen & Heicker (1994), Field Guide Mush. S. Afr: 188 + figs; Pegler (1977), Prelim. Agaric Fl. East Africa: 435, fig. 98.

 

Macroscopie – Isolé ou en groupe. Peridium -15 cm haut, -7 cm large, oblong, arrondi au sommet; exoperidium écailleux; endoperidium blanchâtre puis brun à brun gris; gleba dense, blanchâtre à olivâtre puis brune à noire, rapidement poudreuse. Pied 15-35 x 1-4 cm, central, cylindrique, droit ou courbé, strié longitudinalement, souvent couvert d'écailles, base bulbeuse ou tubéreuse consistant en un mélange de mycélium et de particules de sol, concolore avec le peridium. Chair très mince, blanche.

 

Microscopie – Basides claviformes, 4-spores, 15-18 x 7.5-8.5 μm. Spores brun olivâtre à brun rougeâtre foncé, ovoïdes à subglobuleuses, ruguleuses, 5-17 x 4-12 μm.

 

Ecologie – Saprotrophe, sur sol ou sur termitière.

 

Distribution géographique connue – R. Afrique du Sud (van der Westhuizen & Heicker, 1994), Bénin, Mali, Zimbabwe (Ryvarden et al., 1994; Sharp, 2011).

 

Notes – Deux espèces proches, Podaxis africana et Podaxis rugospora ont été décrites d'Afrique australe. 

 

Podaxis pistillaris est connue en Afrique australe et en Afrique de l'Ouest pour ses propriétés médicinales. Ses spores sont utilisées en médecine traditionnelle pour traiter différents cancers, comme antiseptique et comme cicatrisant.


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens