Pleurotus flabellatus (Berk. & Br.) Sacc.

Syll. Fung. (Abellini) 5: 369 (1887)

 

Synonyme:

Agaricus flabellatus Berk. & Br., J. Linn. Soc., Bot. 11(56): 528 (1871).

 

Références illustrées:

Eyi Ndong et al. (2011), Champignons comestibles des forêts denses d’Afrique centrale, ABCTaxa 10: 170, figs 120 & 121; Pegler (1972), Fl. Ill. Champ. Afr. Cent. 1: 6, pl. 1, fig. 2 & pl. 2, fig. 1; Pegler (1977), A preliminary agaric flora of East Africa: 20, fig. 2/3.

 

Macroscopie – En groupe, à chapeaux imbriqués. Chapeau 2-6(-11) cm diam., irrégulièrement flabelliforme, convexe puis aplati à légèrement déprimé; marge d’abord incurvée puis ondulée et récurvée à maturité, parfois incisée, finement striée, non sillonnée; revêtement blanc parfois teinté de rose à l’état jeune, puis crème à ivoire à maturité, glabre à légèrement tomenteux au centre. Pied nul ou court, 0.5-3 x 0.5-1 cm, latéral à excentrique, rarement central, plein, ferme, blanc, finement tomenteux, glabrescent; mycélium basal étendu. Lamelles décurrentes, minces, assez serrées (L+l: 20/cm), légèrement interveinées vers la base, blanches, à lamellules régulières, abondantes; arête entière, concolore. Chair mince, un peu coriace, blanche. Odeur agréable. Goût doux. Sporée blanche.

 

Microscopie – Basides 19-21 x 3.5-4.5 μm, étroitement clavées, 4-spores. Cheilocystides clavées à cylindriques, parfois étranglées ou mucronées, abondantes. Pleurocystides absentes. Spores oblongues, cylindriques, hyalines, lisses, (6.5)6.7-8.0-9.3(-9.9) x (3.1-)3.1-3.6-4.1(-4.4) μm, Q = (1.78-)1.80-2.19-2.58(-2.74). Anses d’anastomose présentes.

 

Ecologie – Saprotrophe, sur bois mort; forêt dense humide, forêt dense sèche, forêt claire.

 

Distribution géographique connue – Paléotropical. Cameroun (van Dijk et al., 2003), R.D. Congo (Pegler, 1972, 1977), Gabon (Eyi Ndong, 2009; Eyi Ndong et al., 2011), Kenya (Pegler, 1977), Malawi (Morris, 1990), Ouganda (Pegler, 1977), Rwanda (Degreef et al., 2016), Tanzanie (Pegler, 1977).

 

Notes – Cette espèce peut être confondue avec Neonothopanus hygrophanus mais la couleur de son revêtement piléique est uniforme et sa chair n’est pas amère. Elle se différencie de l’espèce pantropicale Pleurotus djamor par l’absence de pilosité sur le chapeau et sur le pied.


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens