Paxillus brunneotomentosus Heinem. & Rammeloo

Bull. Jard. Bot. Nat. Belg. 55(3-4): 495 (1985)

 

Références illustrées: Degreef et al. (2016), Biotechnol. Agron. Soc. Environ. 20(4): 449, fig. 5; Heinemann & Rammeloo (1986), Fl. Ill. Champ. Afr. Centrale, Fasc. 12: 269, pl. 46, fig. 2.

 

Macroscopie – En touffe, à chapeaux imbriqués. Chapeau 5.5-13.5 cm diam., flabelliforme, aplati à légèrement déprimé; marge d’abord entière puis lobée, enroulée puis étalée; revêtement brun, sublisse très finement fibrilleux. Pied 2.5-3.7 x 0.5-1.5 cm, court, latéral à excentrique, plein, ferme, concolore avec le chapeau, tomenteux. Lamelles décurrentes, tendres, assez serrées, ocracées, séparables de la chair, lamellules nombreuses, inégales; arête entière, concolore. Chair ferme, épaisse, brunâtre clair, immuable. Odeur agréable. Goût très amer. Sporée brun ocracé clair.

 

Microscopie – Basides cylindracées à claviformes, 4-spores, 16-25 x 3.5-6.5 μm. Spores brunâtres, courtement ellipsoïdes (3.4-)3.9-4.75-5.3(-5.6) x (2.6-)2.9-3.2-3.5(-3.8) μm, Q = (1.01-)1.13-1.42-1.66(-1.7). Anses d’anastomose présentes.

 

Ecologie – Saprotrophe, sur souche ou tronc d’arbre mort; forêt dense humide, forêt de montagne, forêt secondaire.

 

Distribution géographique connue – Burundi (Heinemann & Rammeloo, 1986), R.D. Congo (Heinemann & Rammeloo, 1986), Kenya (Heinemann & Rammeloo, 1986), Rwanda (Degreef et al., 2016).

 

Notes – Le mode de croissance et l’aspect de cette espèce peuvent conduire à la confondre avec un représentant du genre Pleurotus. Néanmoins, ses lamelles ocracées séparables de la chair du chapeau et son goût très amer permettent de l’en différencier.

 

La comestibilité de cette espèce est à souligner car ses proches alliés au sein du genre Paxillus, notamment P. involutus, sont connus dans l’hémisphère Nord pour causer de graves intoxications lorsqu’ils sont consommés de manière régulière.


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens