Oudemansiella canarii (Jungh.) Höhn.

Sber. Akad. Wiss. Wien, Math.-naturw. Kl., Abt. 1 118: 276 (1909)

 

Synonymes:

Agaricus canarii Jungh., Praem. Fl. Crypt. Javae (Batavia): 82 (1838); Amanitopsis canarii (Jungh.) Sacc., Syll. fung. (Abellini) 5: 27 (1887).

Références illustrées: De Kesel et al. (2017), Champ. comestibles du Haut-Katanga, ABCTaxa 17: 184, fig. 92; Pegler (1977), A preliminary agaric flora of East Africa: 150, fig. 29/2.

 

Macroscopie  Sporophores isolés ou groupés par 2-3, sur bois mort. Chapeau 2,5-11 cm diam., très charnu, d'abord convexe, puis plano-convexe à plan, lisse, visqueux et collant au début, devenant sec, muni de flocons gris brunâtres espacés, au début brun grisâtre (5D5-6 - 6D4), devenant plus clair (4-5D3) et un peu luisant; marge infléchie, non striée, courtement crénelée, appendiculée de petits restes de voile blanc. Lamelles adnées, parfois décurrentes par une courte dent, espacées, ventrues, blanches, immuables, arêtes connectées latéralement à l’état jeune, puis libres, lisses ou un peu érodées, blanches; lamellules fréquentes, 2-3(-4) séries de différentes longueurs. Pied central, (4-)6-10 cm haut, 1,5-2,5 cm diam., droit, cylindrique, sec, blanchâtre ou concolore au chapeau, immuable, plein, longitudinalement fibreux, subsquamuleux au moins vers le bas, bulbeux à la base, sans anneau. Chair ferme, fibreuse, blanche dans tout le sporophore, assez coriace dans le pied. Odeur faible. Goût acidulé. Sporée presque blanche.

 

Microscopie – Spores globuleuses à subglobuleuses, lisses, (16-)16,2-18,2-20,2(-21,1) × (14,4-)15,1-17,1-19,2(-19,8) µm, Q = (1-)0,98-1,06-1,14(-1,18). Basides clavées, 4-spores, assez grandes, 45-75 × 23-33 µm. Cheilocystides et pleurocystides abondantes, très grandes (-150 µm), fusiformes. Anses d'anastomose présentes.

 

Ecologie Saprotrophe lignicole; forêt dense humide, miombo.

 

Distribution géographique connue – Large distribution en Afrique tropicale (Pegler, 1977). R.D. Congo (De Kesel et al., 2017).

 

Notes  Seule une communication personnelle de Paulus & Musibono (Walleyn & Rammeloo, 1994) mentionne que Oudemansiella canarii est consommée en R.D. Congo.

Oudemansiella cubensis est un taxon proche, connu d’Amérique latine et dont les spores sont plus petites (15-17 µm de long).


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens