Marasmiellus inoderma (Berk.) Singer

Sydowia 9: 385 (1955)

 

Synonyme:

Marasmius inoderma Berk., Hook. Journ. Bot. 301: 15 (1851).

 

Références illustrées:

De Kesel et al. (2002), Guide champ. com. Bénin: 190, photo 7 & 8 (ut Gerronema beninensis nom. inval.); De Kesel et al. (2008), Crypto. Myco. 29(4): 313, figs 1-6; Eyi Ndong et al. (2011), Champignons comestibles des forêts denses d’Afrique centrale, ABCTaxa 10: 158, figs 111 & 112.

 

Macroscopie – En touffe. Chapeau 1-3(-3.5) cm diam., subcartilagineux, d’abord convexe à centre ombiliqué puis étalé et creusé-déprimé parfois papillé au centre; revêtement feutré-subvelouté puis lisse, mat, parfois translucide, subhygrophane, d’abord brun orange [5B4-5C4], très rapidement blanc avec un reflet rosâtre, jaune pâle en séchant [4A2]; marge incurvée puis droite à subrévolutée, aiguë, nettement striée-crénelée jusqu’au centre, flexueuse à lobée. Pied 0.4-1.5(-2) x 0.1-0.2 cm, subcentral devenant excentrique avec l’âge, cylindrique ou légèrement atténué vers le bas, droit à faiblement courbé, souvent comprimé latéralement, base élargie, fibreux, plein; revêtement poudreux, lisse à substrié longitudinalement, blanc puis jaune pâle en séchant [4A2], base garnie d’un tomentum rosâtre à orangé [8C4]; mycélium basal blanc, mince, radiaire. Lamelles adnées à subadnées, parfois pseudocollariées, espacées, minces, flexibles, rarement fourchues ou interveinées, d’abord blanches puis jaune pâle en séchant [4A2], 1-2(-2.5) mm de large,  à vallécule ruguleuse, lamellules en séries subrégulières (2-3/lamelle), concolores; arête égale, concolore ou plus pâle. Chair mince, subcartilagineuse, fibreuse dans le pied, blanche, immuable. Odeur forte, fongique, agréable. Goût prononcé, fongique, doux. Sporée blanche.

 

Microscopie – Basides 20-30 x 7-8 µm, clavées, (2-)4-spores. Cheilocystides abondantes, clavées à ventrues, à sommet diverticulé. Spores lisses, ellipsoïdes, hyalines, (7.9-)8.0-9.0-9.9(-10.4) x (4.7-)4.7-5.4-6.0(-6.4) µm, Q = (1.32-)1.43-1.67-1.91(-1.92). Anses d’anastomose présentes.

 

Ecologie – Saprotrophe, sur débris végétaux; forêt dense humide, savane, plantation.

 

Distribution géographique connue – Bénin (De Kesel et al., 2002, ut Gerronema beninensis nom. inval., 2008), R.D. Congo (Dibaluka Mpulusu et al., 2010), Gabon (Eyi Ndong et al. (2011), Ghana (Pegler, 1968; Holden, 1970; Zoberi, 1972), Nigeria (Zoberi, 1972), Togo (De Kesel et al., 2008).

 

Notes – L’espèce peut être confondue avec Neonothopanus hygrophanus, une autre espèce blanche saprotrophe qui est également comestible mais qui se caractérise par des sporophores à pied court latéral, nettement plus grands, tachés de brun violet et de goût amer.

 

Marasmiellus inoderma est une des rares espèces sauvages africaines dont la culture a été entreprise avec succès en Afrique tropicale à ce jour (De Kesel et al., 2002, ut Gerronema beninensis, 2008; Dibaluka Mpulusu et al., 2010).


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens