Lepista sordida (Schumach.) Singer

Lilloa 22: 193 (1951) [1949]

 

Synonymes:

Agaricus sordidus Schumach., Enum. pl. (Kjbenhavn) 2: 341 (1803); Tricholoma sordidum (Schumach.) P. Kumm., Führ. Pilzk. (Zerbst): 134 (1871); Gyrophila sordida (Schumach.) Quél., Enchir. fung. (Paris): 18 (1886); Rhodopaxillus sordidus (Schumach.) Maire, Annals Mycol. 11(4): 338 (1913); Melanoleuca sordida (Schumach.) Murrill, Mycologia 6(1): 3 (1914).

 

Références illustrées: Degreef et al. (2016), Biotechnol. Agron. Soc. Environ. 20(4): 449, fig. 5; De Kesel et al. (2017), Champ. comestibles du Haut-Katanga, ABCTaxa 17: 162, fig. 82; Pegler (1977), A preliminary agaric flora of East Africa, Kew Bull. Add. Ser. 6 70, fig 14/2; Sharp (2011), A Pocket guide to mushrooms in Zimbabwe, Vol. 1: 77 + fig.

 

Macroscopie – Sporophores isolés ou en groupe. Chapeau 1,5-6 cm diam., convexe subumboné puis déprimé au centre, mince; marge entière, généralement non-striée; revêtement rose lilacé pâle à brun lilacé (16-17AB2-3), pâlissant au séchage, très hygrophane, lisse, glabre. Pied 3-7 × 0,4-0,9 cm, central, sinueux, rapidement creux, fibreux, concolore avec le chapeau. Lamelles adnées, assez serrées, minces, jusqu’à 8 mm de haut, lilacé pâle. Chair peu épaisse, charnue, lilacé pâle. Odeur faible, agréable. Goût doux, agréable. Sporée blanchâtre à rose saumon. 

 

Microscopie – Spores ellipsoïdes, hyalines, à fine ornementation ruguleuse, (4,7-)3,5-5,7-8(-6,9) × (2,7-)2-3,5-4,9(-4,4) µm, Q = 1,3-1,7-2,3(-2,4). Basides 20-28 ×  5-8 μm, clavées, 4-spores. Cheilocystides et pleurocystides absentes. Anses d’anastomose présentes.

 

Ecologie – Saprotrophe, sur litière épaisse; forêt de bambou, forêt de montagne, muhulu, savane.

 

Distribution géographique connue – Bénin, R.D. Congo (De Kesel et al., 2017), Kenya (Pegler, 1977), Ouganda (Pegler, 1977), Rwanda (Degreef et al., 2016), Togo, Zimbabwe (Sharp, 2011).

 

Notes – Lepista sordida est consommé en Chine (Boa 2004) et pourrait être valorisé en Afrique tropicale où il est répandu 

Cette espèce, caractérisée par sa couleur lilacée uniforme, est très fréquente à haute altitude dans la région des Grands Lacs, notamment dans les forêts de montagne et les forêts de bambou (Yushinia alpina).


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens