Lactifluus laevigatus (Verbeken) Verbeken

Mycotaxon 118: 450 (2011)

 

Synonyme:

Lactarius laevigatus Verbeken, Bull. Jard. Bot. Nat. Belg. 65(1-2): 203 (1996).

 

Références illustrées: De Kesel et al. (2017), Champ. comestibles du Haut-Katanga, ABCTaxa 17: 148, fig. 74; Karhula et al. (1998) (ut Lactarius laevigatus), Karstenia 38: 63, fig. 19; Verbeken & Walleyn (2010) (ut Lactarius laevigatus), Fungus Fl. Trop. Afr. 2: 44, Pl. 7.10.

 

Macroscopie – Sporophores isolés ou grégaires. Chapeau 30-80 mm diam., charnu, ferme, convexe, puis à centre largement déprimé ou subinfundibuliforme, à marge longtemps incurvée, subtilement à nettement cannelée-sillonnée; revêtement, lisse, un peu cireux, mais non gluant, subtilement fibreux (au centre), orange à jaune pâle (4-5AB3-4), plus pâle vers la marge (4AB2), plus foncé avec l’âge, immuable. Lamelles décurrentes, inégales, non-fourchues, lamellules peu fréquentes (une par lamelle), courtes, espacées, très fragiles, épaisses, 7 mm large, subtilement interveinées, parfois anastomosées, blanchâtres à jaune pâle (3A2-3); arête entière, concolore. Pied 35-50 × 10-22 mm, cylindrique et/ou atténué vers le bas, sec, lisse à ruguleux par endroits, jaune pâle (4A2-3), concolore au chapeau, sans anneau. Chair cassante, blanchâtre crème, immuable. Odeur faible à nulle. Goût doux ou un peu piquant. Latex blanc, peu abondant. Sporée blanche.

 

Microscopie – Spores ellipsoïdes, (8,1-)7,8-9-10,2(-10,9) × (6,3-)6,2-7,4-8,5(-8,5) µm, Q = (1,12-)1,08-1,22-1,36(-1,37), à ornementation amyloïde basse, composée de verrues alignées ou connectées, mais sans réseau. Basides clavées, 45-60 × 9-11 µm, 4-spores. Pleurocystides absentes; pleuropseudocystides présentes. Cheilocystides abondantes, cylindriques, arrondies au sommet. Revêtement piléique (et du pied) de type ixocutis ou trichoderme. Anses d'anastomose absentes.

 

Ecologie Ectomycorrhizien, associé uniquement à  Julbernardia paniculata. 

 

Distribution géographique connue – Burundi (Verbeken & Walleyn, 2010, ut Lactarius laevigatus), R.D. Congo (De Kesel et al., 2017)Malawi (Verbeken & Walleyn, 2010, ut Lactarius laevigatus), Tanzanie (Verbeken & Walleyn, 2010, ut Lactarius laevigatus), Zambie (Verbeken & Walleyn, 2010, ut Lactarius laevigatus), Zimbabwe (Verbeken & Walleyn, 2010, ut Lactarius laevigatus).

 

Note Lactifluus laevigatus peut être confondue avec L. gymnocarpoides et L. sesemotani, également comestibles, mais s’en distingue principalement par son chapeau un peu cireux et cannelé.


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens