Lactifluus heimii (Verbeken) Verbeken

Mycotaxon 118: 450 (2011)

 

Synonyme:

Lactarius heimii Verbeken, Bull. Jard. Bot. Nat. Belg. 65(1-2): 201 (1996).

 

Références illustrées: De Kesel et al. (2017), Champ. comestibles du Haut-Katanga, ABCTaxa 17: 146, fig. 73; Karhula et al. (1998) (ut Lactarius heimii), Karstenia 38: fig. 13; Härkonen et al. (2003) (ut Lactarius heimii), Tanzanian mushrooms: 86, fig. 91; Härkönen et al. (2015) (ut Lactarius heimii), Zambian Mushrooms and Mycology: 114, fig. 157; Sharp (2014), A pocket guide to mushrooms in Zimbabwe, Vol. 2: 26 + fig.; Verbeken & Walleyn (2010) (ut Lactarius heimii), Fungus Fl. Trop. Afr. 2: 36, Pl 3.4.

 

Macroscopie – Sporophores isolés ou par 2-3. Chapeau 40-90 mm diam., charnu, ferme, convexe à plan, centre déprimé, à marge longtemps involutée, puis incurvée, jamais droite; revêtement mince, inséparable, pruineux à subtilement laineux-arachnoïde, sec, mat, se rompant vers la marge, orange à orange brunâtre ou orange grisâtre (5AB3-7, 6BC2-5) plus pâle vers la marge (4A4-5, 5-6A2), immuable. Lamelles adnées à faiblement décurrentes, inégales, parfois fourchues, lamellules fréquentes, de longueurs différentes, serrées, cassantes, blanchâtres à jaune pâle (3A2-3); arête entière, concolore. Pied 25-35 × 15-20 mm, ferme, solide, assez trapu, cylindrique ou atténué vers le bas, subtomenteux, blanc orangé à concolore au chapeau, muni d’un petit anneau membraneux-arachnoïde blanc dans le haut. Chair ferme, blanchâtre crème, immuable. Odeur forte, agréable. Goût piquant à brûlant. Latex blanc, aqueux, peu abondant. Sporée blanche.

 

Microscopie – Spores ellipsoïdes allongées, (6,4-)6,2-7,1-7,9(-8,1) × (5,7-)5,7-6,4-7,1(-7,1) µm, Q = (1-)1-1,1-1,2(-1,2), à ornementation amyloïde et basse, composée de verrues minuscules alignées formant un réseau incomplet. Basides clavées, 40-55 × 9-11 µm, 4-spores. Pleurocystides absentes, pleuropseudocystides très rares. Cheilocystides abondantes, clavées à cylindriques, parfois septées. Revêtement piléique (et du pied) à éléments à paroi épaissie, organisés comme un trichoderme-pallissadoderme. Anses d'anastomose absentes.

 

Ecologie Ectomycorrhizien, associé à Baphia, Parinari, Isoberlinia, Albizzia (Verbeken & Walleyn, 2010), Brachystegia spp., Julbernardia spp.Uapaca kirkiana, Marquesia macroura; forêt claire, miombo.

 

Distribution géographique connue – Burundi (Verbeken & Walleyn, 2010, ut Lactarius heimii), R.D. Congo (De Kesel et al., 2017), Malawi (Karhula et al., 1998ut Lactarius heimii), Tanzanie (Karhula et al., 1998ut Lactarius heimii; Verbeken et al., 2000ut Lactarius heimiiHärkönen et al., 2003ut Lactarius heimii), Togo, Zambie (Härkönen et al., 2015ut Lactarius heimii), Zimbabwe (Sharp, 2014ut Lactarius heimii).

 

Note Lactifluus heimii ressemble à L. velutissimus, une espèce plus abondante qui pousse dans les mêmes milieux mais dont le revêtement piléique, épais et laineux, se rompt en forme d’étoile


View MAP_EFTA_Lactifluus_heimii in a full screen map

Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens