Lactifluus heimii (Verbeken) Verbeken

Mycotaxon 118: 450 (2011)

 

Synonyme:

Lactarius heimii Verbeken, Bull. Jard. Bot. Nat. Belg. 65(1-2): 201 (1996).

 

Références illustrées: De Kesel et al. (2017), Champ. comestibles du Haut-Katanga, ABCTaxa 17: 146, fig. 73; Karhula et al. (1998) (ut Lactarius heimii), Karstenia 38: fig. 13; Härkonen et al. (2003) (ut Lactarius heimii), Tanzanian mushrooms: 86, fig. 91; Härkönen et al. (2015) (ut Lactarius heimii), Zambian Mushrooms and Mycology: 114, fig. 157; Sharp (2014), A pocket guide to mushrooms in Zimbabwe, Vol. 2: 26 + fig.; Verbeken & Walleyn (2010) (ut Lactarius heimii), Fungus Fl. Trop. Afr. 2: 36, Pl 3.4.

 

Macroscopie – Sporophores isolés ou par 2-3. Chapeau 40-90 mm diam., charnu, ferme, convexe à plan, centre déprimé, à marge longtemps involutée, puis incurvée, jamais droite; revêtement mince, inséparable, pruineux à subtilement laineux-arachnoïde, sec, mat, se rompant vers la marge, orange à orange brunâtre ou orange grisâtre (5AB3-7, 6BC2-5) plus pâle vers la marge (4A4-5, 5-6A2), immuable. Lamelles adnées à faiblement décurrentes, inégales, parfois fourchues, lamellules fréquentes, de longueurs différentes, serrées, cassantes, blanchâtres à jaune pâle (3A2-3); arête entière, concolore. Pied 25-35 × 15-20 mm, ferme, solide, assez trapu, cylindrique ou atténué vers le bas, subtomenteux, blanc orangé à concolore au chapeau, muni d’un petit anneau membraneux-arachnoïde blanc dans le haut. Chair ferme, blanchâtre crème, immuable. Odeur forte, agréable. Goût piquant à brûlant. Latex blanc, aqueux, peu abondant. Sporée blanche.

 

Microscopie – Spores ellipsoïdes allongées, (6,4-)6,2-7,1-7,9(-8,1) × (5,7-)5,7-6,4-7,1(-7,1) µm, Q = (1-)1-1,1-1,2(-1,2), à ornementation amyloïde et basse, composée de verrues minuscules alignées formant un réseau incomplet. Basides clavées, 40-55 × 9-11 µm, 4-spores. Pleurocystides absentes, pleuropseudocystides très rares. Cheilocystides abondantes, clavées à cylindriques, parfois septées. Revêtement piléique (et du pied) à éléments à paroi épaissie, organisés comme un trichoderme-pallissadoderme. Anses d'anastomose absentes.

 

Ecologie Ectomycorrhizien, associé à Baphia, Parinari, Isoberlinia, Albizzia (Verbeken & Walleyn, 2010), Brachystegia spp., Julbernardia spp.Uapaca kirkiana, Marquesia macroura; forêt claire, miombo.

 

Distribution géographique connue – Burundi (Verbeken & Walleyn, 2010, ut Lactarius heimii), R.D. Congo (De Kesel et al., 2017), Malawi (Karhula et al., 1998ut Lactarius heimii), Tanzanie (Karhula et al., 1998ut Lactarius heimii; Verbeken et al., 2000ut Lactarius heimiiHärkönen et al., 2003ut Lactarius heimii), Togo, Zambie (Härkönen et al., 2015ut Lactarius heimii), Zimbabwe (Sharp, 2014ut Lactarius heimii).

 

Note Lactifluus heimii ressemble à L. velutissimus, une espèce plus abondante qui pousse dans les mêmes milieux mais dont le revêtement piléique, épais et laineux, se rompt en forme d’étoile


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens