Lactifluus flammans (Verbeken) Verbeken

Mycotaxon 120: 445 (2012)

 

Synonyme:

Lactarius flammans VerbekenMycotaxon 55: 539 (1995).

 

Références illustrées: De Kesel et al. (2002) (ut Lactarius flammans), Guide des champignons comestibles du Bénin: 163, fig. 30; Verbeken & Walleyn (2010) (ut Lactarius flammans), Fungus Fl. Trop. Afr. 2: 90, Pl. 30.47.

 

Macroscopie – Sporophores isolés ou grégaires. Chapeau 40-80 mm diam.,ferme, solide, plano-convexe à aplati et déprimé, ridé irrégulièrement; revêtement non séparable à rides concentriques, mat, lisse, orange foncé (5-6A7-8 à 6B7-8), plus pâle au centre en vieillissant; marge toujours distinctement jaunâtre à crème donnant au chapeau un aspect zoné. Lamelles décurrentes, inégales, lamellules fréquentes de longueur différentes, pâles. Pied 20-35 × 10-20 mm, cylindrique à rétréci à la base, ferme, lisse, orange foncé, concolore au chapeau, plus pâle vers la base. Chair blanche. Latex abondant, blanc; goût doux de noisette. Sporée blanche.

 

Microscopie – Spores ellipsoïdes parfois allongées, (6,5-)7,3-8,4-9,3 × (4,9-)5,5-6-6,5 µm, Q = (1,2-)1,32-1,39(-1,5), à ornementation amyloïde formant un réseau incomplet et irrégulier avec parfois aussi des verrues isolées. Basides cylindriques à légèrement clavées, 50-65 × 8-10 µm, 4-spores. Pleurocystides absentes. Revêtement piléique de type lampropalissade. Anses d'anastomose absentes.

 

Ecologie – Ectomycorrhizien, associé à Isoberlinia, Afzelia, Brachystegia, Julbernardia (Verbeken & Walleyn, 2010); forêt claire, miombo.

 

 

Distribution géographique connue – Bénin (De Kesel et al., 2002), Malawi (Verbeken & Walleyn, 2010), Togo, Zambie (Verbeken & Walleyn, 2010).

 

 

Note – Lactifluus flammans est reconnaissable à son chapeau fortement ridé et zoné, de couleur jaune à crème à la marge et orange au centre.


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens