Lactarius kabansus Pegler & Piearce

Kew Bull. 35(3): 487 (1980)

 

Synonyme:

Lactarius kabansus Pegler & Piearce, Kew Bull. 35(3): 487 (1980) var. kabansus.

 

Références illustrées: Buyck (1994), Ubwoba: 106, fig. 80; De Kesel et al. (2017), Champ. comestibles du Haut-Katanga, ABCTaxa 17: 130, fig. 65; Härkonen et al. (1995), Karstenia 35: Suppl.: fig. 1; Härkonen et al. (2003), Tanzanian mushrooms: 87, fig. 92; Härkönen et al. (2015), Zambian Mushrooms and Mycology: 115, figs 158 & 159; Karhula et al. (1998), Karstenia 38: fig. 22; Nzigidahera (2007), Ress. biol. sauvages du Burundi, 30, fig. 31; Ryvarden et al. (1994), An introduction to the larger fungi of South Central Africa: 101 + fig.; Sharp (2011), A Pocket guide to mushrooms in Zimbabwe, Vol. 1: 54 + fig.; Verbeken & Walleyn (2010), Fungus Fl. Trop. Afr. 2: 130, Pl. 50.84.

 

Macroscopie Sporophores isolés ou grégaires. Chapeau 20-65 mm diam., d'abord convexe, puis largement déprimé; marge incurvée ou infléchie; revêtement séparable, sec, mat, subtomenteux, puis lisse, brun foncé, grisâtre à brun grisâtre (5-6DEF4-5). Lamelles décurrentes, inégales, lamellules en trois séries régulières, non-bifurquées, très fines, très serrées, cassantes, jaune pâle à orange pâle (4-5A3-5), arête lisse, entière, concolore, mais souvent brunâtre vers la marge. Pied central, 20-45 × 8-15 mm, plutôt cylindrique, sec, lisse, devenant carverneux-fistuleux avec l'âge, sans anneau, concolore au chapeau, base souvent blanchâtre, contexte dans la base orangé. Chair ferme, cassante, peu épaisse dans le chapeau, blanchâtre à crème ou orangé, rouge grisâtre à la coupe et dans les blessures. Odeur faible, fongique. Goût doux, agréable. Latex abondant à l’état jeune, blanchâtre aqueux, immuable. Sporée blanche.

 

Microscopie – Spores (7,4-)7,6-8,6-9,7(-9,8) × (6,4-)6,6-7,5-8,3(-8,2) µm, Q = (1,08-)1,07-1,16-1,25(-1,33), ellipsoïdes; ornementation amyloïde, composée de crêtes et verrues isolées. Basides clavées 30-40 × 9-10 µm. Cellules de l’arête clavées, à contenu brun foncé, parfois septées. Anses d'anastomose absentes.

 

Ecologie – Ectomycorrhizien, associé à BrachystegiaIsoberlinia, Uapaca (Verbeken & Walleyn, 2010) et Julbernardia spp.; miombo.

 

Distribution géographique connue – Burundi (Buyck, 1994; Nzigidahera, 2007), R.D. Congo (De Kesel et al., 2017), Kenya (Verbeken & Walleyn, 2010), Malawi (Karhula et al.,1998), Tanzanie (Härkonen et al., 2003), Zambie (Härkonen et al., 2015), Zimbabwe (Ryvarden et al., 1994; Sharp, 2011).

 

Notes – Lactarius kabansus est une des premières espèces à avoir été reconnue comme comestible en Afrique de l'Est. L’explorateur écossais D. Livingstone en 1867 mentionne déjà qu’un champignon nommé «Nakabansa», (probablement Lactarius kabansus) est consommé dans le nord de la Zambie (Piearce, 1985).

Lactarius kabansus ressemble à L. tenellus, une autre espèce comestible jadis considérée comme variété de L. kabansus. Les sporophores de Lactarius tenellus sont cependant de taille inférieure et la marge du chapeau est fortement crenelée. Le caractère distinctif le plus évident sur le terrain serait la teinte orange de la base du pied chez Lactarius kabansus (Verbeken & Walleyn, 2010).


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens