Echinochaete brachypora (Mont.) Ryv(ut 'brachyporus')

Bull. Jard. Bot. Nat. Belg. 48: 101 (1978).

 

Synonymes:

Polyporus brachyporus Mont., Ann. Sci. Nat., ser. 4, 1:131 (1854).

Polyporus megaloporus Mont., Ann. Sci. Nat., ser. 4, 1: 124 (1854, nom. inv.; non P. megaloporus Pers. 1825).

Hexagonia patouillardii Beeli, Bull. Soc. Bot. Belg. 59: 160 (1927).

Leucoporus megaloporus var. incarnatus Beeli, Bull. Soc. Roy. Bot. Belg. 59: 163 (1927).

 

Références illustrées: De Kesel et al. (2017), Champ. comestibles du Haut-Katanga, ABCTaxa 17: 116, fig. 57; Ryvarden et al. (1994), Introd. Larger Fungi S. Centr. Afr.: 139 + fig.

 

Macroscopie – Sporophores solitaires ou grégaires. Chapeau -10 cm diam., sessile à semi-stipité, latéral, charnu et élastique à l’état frais, devenant cassant en séchant, flabelliforme à semi-circulaire ou dimidié, aplati; marge sinueuse, lobée; revêtement rose blanchâtre à l’état jeune, puis brun rougeâtre, non zoné, tomenteux, souvent muni de squames éparses. Pied bien différencié mais très court, -1 cm haut et large, latéral, tomenteux dans sa partie supérieure, brun, souvent plus foncé que le chapeau. Pores anguleux, hexagonaux, 1-2/mm, devenant radialement allongés et alors 1-2 mm long, peu profonds (2-4 mm), décurrents, finalement lamellaires, surtout vers le pied, roses blanchâtres au début, puis brun rouille. Chair -3 mm épaisseur, blanchâtre à brun clair, immuable. Odeur faible. Goût doux. 

 

Microscopie  Spores hyalines, lisses, cylindriques, inamyloïdes, 9,5-13 × 3,5-5,5 μm. Sétules abondantes dans l’hyménium, moins dans le revêtement piléique, vésiculées, jaune à aiguillons bruns. Système d’hyphes monomitique, dimitique dans les tubes. Anses d'anastomose présentes. 

 

Ecologie – Saprotrophe, sur bois mort; forêt dense humide, forêt de montagne, forêt claire, plantation.

 

Distribution géographique connue – Pantropical. Burundi (Ryvarden et al., 1994), Cameroun (Douanla-Meli, 2007), R.D. Congo (De Kesel et al., 2017), Kenya (Ryvarden et al., 1994), Malawi (Ryvarden et al., 1994), Ouganda (Ryvarden et al., 1994), Tanzanie (Ryvarden et al., 1994).

 

Note – Les grands pores hexagonaux, la coloration changeante du chapeau, du rose au brun rouille, et la présence de sétules visibles à la loupe à l’intérieur des pores, sont de bons caractères diagnostiques de cette espèce.


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens