Cantharellus subcyanoxanthus Buyck, Randrianj. & Eyssart.

Cryptog. Mycol. 33(2): 170 (2012)

 

Référence illustrée: De Kesel et al. (2017), Champ. comestibles du Haut-Katanga, ABCTaxa 17: 102, fig. 50.

Macroscopie  Sporophores solitaires ou parfois connés. Chapeau restant convexe, faiblement déprimé à maturité, (2-)3-7(-8) cm diam., presque lisse à tomenteux, parfois très faiblement squamuleux, d’abord légèrement brun rougeâtre (8E5-6), rapidement orange pâle (5AB4-5) puis jaunâtre (4A3-5); marge restant largement incurvée, aiguë, parfois tachée de brunâtre, peu ondulée. Hyménophore décurrent, plis bien développés, épais, de longueurs inégales, fourchus, peu veinés-anastomosés, toujours à reflets rosâtres (6-7A2) sur jaune pâle (4-6A2), arête entière, lisse, concolore. Pied (2-)3-5 × 0,8-1,5 cm, robuste, subcylindrique, le plus souvent aminci vers la base, concolore au chapeau, jaune à brunâtre par froissement dans sa base, lisse. Chair fibreuse, blanchâtre, jaune sous le revêtement piléique, devenant lentement gris-rosé à la coupe. Odeur forte de Cantharellus cibarius,  fruitée. Goût fort. Sporée blanchâtre.

Microscopie – Spores étroitement ellipsoïdes, faiblement réniformes, (6-)5,4-7,6-9,7(-9,4) × (2,7-)2,7-3,7-4,6(-4,6) µm, Q = (1,69-)1,7-2,05-2,4(-2,38), hyalines, lisses. Basides 55-75 × 7-9 µm, étroitement clavées à subcylindriques, 5-6-spores. Cystides absentes. Anses d'anastomose présentes.

 

Ecologie Ectomycorrhizien, associé à Brachystegia wangermeeana, B. longifolia; miombo.

 

Distribution géographique connue – Burundi (Buyck, 1994, ut C. cyanoxanthus), R.D. Congo (De Kesel et al., 2017), Madagascar (Buyck et al., 2012)Tanzanie (Buyck et al., 2012)Zambie (Buyck et al., 2012).

 

Note  Cantharellus subcyanoxanthus se distingue facilement des autres espèces des miombo zambéziens par sa couleur jaune assez vive et son hyménophore bien développé à reflets rosâtres.


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens