Cantharellus solidus De Kesel, Yorou & Buyck

Crypto. Mycol. 32(3): 277 (2011)

 

Référence illustrée: De Kesel et al. (2011), Crypto. Mycol. 32(3): 277, fig. 1. 

Macroscopie  Sporophores grégaires ou en touffes. Chapeau 3-9 cm diam., convexe puis infundibuliforme, souvent irrégulier, parfois lobé; marge aigüe, fine, fortement incurvée puis infléchie; revêtement sec, glabre à subtomenteux puis finement floculeux au centre, jaune pâle à blanc jaunâtre (4A3-4) puis orangé (5A2) à ocre jaunâtre (5B3-4) ou abricot (5B6), parfois légèrement zoné, surtout à la marge. Pied (2-)3-8 × 0,8-1,6 cm, cylindrique, atténué vers la base et radicant (2-7 cm profondeur), charnu, très compact, parois en touffe, concolore ou plus pâle que le chapeau(4A2), légèrement plus foncé vers la base (4A3), glabre à subtomenteux dans sa partie supérieure ornée de squamules ocre jaunâtre à abricot, virant légèrement à ocre jaunâtre pâle au froissement. Hyménophore lisse, devenant parfois subruguleux à radialement ruguleux, formant une ligne irrégulière le démarquant du pied, crème blanchâtre puis blanc rosé (5A2) à gris rougeâtre (7AB2-8B5), ocre jaunâtre à brunâtre au froissement. Chair blanche, jaune à la base du pied, ocre jaunâtre pâle à l’air, plus compacte vers la base du pied. Mycélium basal ocracé. souvent partiellement et subtilement teintée de bleu grisâtre, immuable. Odeur agréable, fruitée. Goût doux et agréable. Sporée rose pâle.

 

Microscopie – Spores (8,3-)8,4-10,2-12(-12,5) × (6,3-)6,6-8,1-9,5(-9,6) µm, Q = (1,05-)1,1-1,26-1,42(-1,47), lisses, ellipsoïdes à subglobuleuses. Basides (1-)2-spores, très longues, 110-125 × 5,8-6,6(-7) µm, étroitement clavées, hyalines. Cystides absentes. Anses d'anastomose abondantes.

 

Ecologie  Ectomycorrhizien, associé à Berlinia grandiflora, Uapaca togoensis; forêt galerie.

 

Distribution géographique connue – Bénin (De Kesel et al., 2011).

 

Note – Cantharellus solidus peut être confondue avec Goossensia cibarioides, également caractérisée par son hyménophore peu différencié à lisse, mais décrite des forêts denses d’Afrique centrale (De Kesel et al., 2011).


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens