Cantharellus rhodophyllus Heinem.

Bull. Jard. Bot. Etat Brux. 28: 404 (1958)

 

Synonymes :

Lentinus incarnatus Beeli Bull. Soc. Roy. Bot. Belg. 60: 161 (1928); Cantharellus incarnatus (Beeli) Heinem.nom. inval., Bull. Jard. Bot. Etat Brux. 28: 402 (1958).

 

Cantharellus subincarnatus Eyssart. & Buyck subsp. subincarnatusDoc. Mycol. 31(121): 55 (2001); Cantharellus subincarnatus subsp. rubrosalmoneus Buyck & Hofst., Fungal Diversity 70: 203 (2013).

 

Références illustrées: Buyck & Hofstetter (2018), Mycosphere 9(1): 142, figs 3 & 4; Eyi et al. (2011), Champignons comestibles des forêts denses d’Afrique centraleABCTaxa 10: 109, fig. 81; Heinemann (1958)Fl. Icon. Champ. Congo 8: 158, Pl. 27, fig. 1; Heinemann (1958) (ut Cantharellus incarnatus)Fl. Icon. Champ. Congo 8: 157, Pl. 27, fig. 2.

 

Macroscopie  Chapeau 10-12 cm diam., charnu, épais, convexe à centre déprimé; marge irrégulièrement lobée à ondulée; revêtement piléique furfuracé à hirsute, couvert de petites squames fibrilleuses dressées verticalement, plus ou moins détersiles, rose à rose-orangé foncé. Pied central ou excentrique, plein, cylindrique, 10-13 × 1-1,5 cm, vigoureux, tomenteux, avec des nuances de rose orangé et de jaune vif. Hyménophore profondément décurrent, formé de lamelles étroites, -4 mm haut, assez densément espacées, épaisses, fragiles, rosées, inégales, fourchues, veinées-anastomosées à la base. Chair très fibreuse, jaune surtout dans le stipe. Goût agréable; odeur agréable, légèrement fruitée.

 

Microscopie – Spores (6,4-)6,8-7,25-7,6(-8,1) × (3,9-)4,0-4,3-4,6(-5,2) µm, Q = (1,4-)1,6-1,67-1,8, ellipsoïdes. Basides (4-)5-spores, clavulées, 51-60(-76) × 7-8 µm. Anses d'anastomose présentes.

 

Ecologie  Ectomycorrhizien, associé à  Gilbertiodendron dewevrei; forêt dense humide. 

 

Distribution géographique connue – R. Centrafricaine (Buyck & Hofstetter, 2018)R.D. Congo (Heinemann 1958), Gabon (Eyi et al., 2011).

 

 

Note – Cantharellus rhodophyllus a récemment été épitypifiée (Buyck & Hofstetter, 2018), clarifiant certaines informations contradictoires relatives aux dimensions et à la forme de ses spores (Heinemann, 1958) et confirmant sa synonymie avec C. subincarnatus.


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens