Cantharellus densifolius Heinem.

Bull. Jard. bot. Etat Brux. 28: 410 (1958)

 

Références illustrées: Buyck (1994), Ubwoba: 90, figs 62 & 66; De Kesel et al. (2017), Champ. comestibles du Haut-Katanga, ABCTaxa 17: 82, fig. 35Härkönen et al. (2015), Zambian mushrooms and mycology: 152, fig. 211; Ryvarden et al. (1994), Introd. Larger Fungi S. Centr. Afr.: 115 + fig.

 

Macroscopie  Sporophores isolés ou grégaires, parfois par dizaines sur quelques mètres carrés. Chapeau 4-8(-10) cm diam., d’abord convexe, rapidement déprimé, finalement infundibuliforme, chair mince; marge d'abord incurvée puis étalée et légèrement ondulée, finalement aiguë et fissurée; revêtement piléique non séparable, mat, sec, assez variable, très pâle, crème à jaune pâle (3A2-4B2) ou orange grisâtre (5B3-5), surtout au centre, toujours entièrement couvert de fines squamules apprimées grisâtres à jaunes grisâtres (4B2-4), jaunissant au froissement. Pied central, 2-3 × 0,6-1,3 cm, droit, plein, parfois creux, cylindrique et s’amincissant vers la base, souvent légèrement courbé à la base, sec, mat, blanchâtre ou concolore au chapeau, partiellement couvert de fines squames blanchâtres, jaunissant lentement au froissement. Hyménophore fortement décurrent, formé de plis peu épais, toujours très serrés (10-20/cm à la marge), à peine 1-2 mm large, la plupart 2-3 fois fourchus, peu veinés, parfois anastomosés, crème à jaune, jaune-orange pâle (4A2-4), arête entière et concolore. Chair mince, fibreuse, blanchâtre, jaunissante à la coupe. Odeur forte. Goût fort. Sporée blanche.

 

 

Macroscopie – Spores ellipsoïdes, hyalines, lisses, (6,2-)6,4-7,3-8,3(-8,6) ×  (4,6-)4,6-5,3-6(-6) µm, Q= (1,2-)1,19-1,37-1,55(-1,63). Basides 45-65 × 6-9 µm, cylindriques, 4(-5)-spores. Cystides absentes. Anses d'anastomose très rares voire absentes.

 

Ecologie  Ectomycorrhizien, associé à Gilbertiodendron dewevrei en forêt dense humide, à Julbernardia globiflora et Brachystegia spiciformis en région zambézienne; forêt dense humide, miombo.

 

Distribution géographique connue – Burundi (Buyck, 1984)R.D. Congo (Heinemann, 1966; Degreef et al., 1997; De Kesel et al., 2017), Togo, Zambie (Härkönen et al., 2015), Zimbabwe (Ryvarden et al., 1994).

 

Note – Cantharellus densifolius a été décrite des forêts denses humides mais le matériel zambézien, bien qu'assez variable, avec des formes pâles, orange et/ou à plis rosâtres, y est apparenté. Son statut taxonomique doit néanmoins être confirmé car des analyses moléculaires sur ce matériel pourraient montrer qu’il s’agit d’un complexe d'espèces.


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens