Cantharellus defibulatus (Heinem.) Eyssart. & Buyck

Documents Mycol. 31: 55 (2001)

 

Synonyme:

Cantharellus cibarius var. defibulatus Heinem.Bull. Jard. bot. État Brux. 36: 339 (1966).

 

 

Références illustrées: Buyck (1994) (ut C. cibarius var. defibulatus), Ubwoba: 86, fig. 61; De Kesel et al. (2016), Cryptog. Mycol. 37(3): 297, fig. 24; De Kesel et al. (2017), Champ. comestibles du Haut-Katanga, ABCTaxa 17: 80, fig. 34Nzigidahera (2007) (ut C. cibarius var. defibulatus), Ress. biol. sauvages du Burundi, 30, fig. 27.

 

Macroscopie  Sporophores solitaires ou par petits groupes, très charnus et compacts, souvent multipiléés. Chapeau atteignant 12 cm diam., toujours lisse, convexe à plan, devenant faiblement déprimé, jaune pastel (3A5-6), puis jaune pâle (4A3-5) ou jaune ambre (4B5-6), faiblement zoné vers la marge, avec l’âge et par temps humide souvent lavé de zones blanchâtres; marge d’abord enroulée, restant plus ou moins infléchie, toujours irrégulièrement lobée-ondulée. Hyménophore décurrent, composé de plis espacés (10-12/cm), fourchus et anastomosant, à veination transversale très prononcée, de couleur uniforme, légèrement plus pâle et plus jaune que le chapeau (3A2-5), finalement jaune pâle (4A2-4). Pied épais, radicant, lisse, mat, blanchâtre, devenant blanc jaunâtre, 8-10 cm haut, partie souterraine longue de 3-5 cm, formant à sa base plusieurs chapeaux. Chair blanchâtre, jaune en dessous du revêtement du pied et du chapeau. Goût légèrement piquant; odeur fruitée.

 

Microscopie – Spores ellipsoïdes à sub-globuleuses, (6,8-)6,9-7,7-8,4(-8,8) × (4,5-)4,6-5,2-5,8(-5,9) µm, Q = (1,26-)1,3-1,47-1,64(-1,67) lisses, hyalines. Basides 59-86 × 6-8,9 µm, étroitement clavées à subcylindriques, 5(-6)-spores. Cystides absentes. Anses d'anastomose absentes.

 

Ecologie  Ectomycorrhizien, associé à Julbernardia paniculata, Brachystegia longifolia, Marquesia macroura et Monotes katangensis en région zambézienne, à Monotes kerstingii et Uapaca togoensis en Afrique de l'Ouest; forêt claire, miombo.

 

Distribution géographique connue – Burundi (Buyck, 1993; Nzigidahera, 2007), R.D. Congo (De Kesel et al., 2017).

 

Notes  Cette espèce très mal connue décrite par Heinemann (1966) comme variété de Cantharellus cibarius a été élevée au rang d’espèce par Eyssartier & Buyck (2001).

Cantharellus defibulatus est une grande chanterelle jaune qui ressemble très fortement à plusieurs autres espèces, surtout à C. afrocibarius. Sur le terrain, elle s’en distingue par la couleur orange uniforme de son hyménophore et par l’absence de taches blanches sur son chapeau. Sous le microscope, l’absence totale de boucles confirme son identité.


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens