Cantharellus conspicuus Eyssartier, Buyck & Verbeken

Crypto. Mycol. 23(2): 96 (2002)

 

Référence illustrée: Eyssartier et al. (2002), Crypto. Mycol. 23(2): 96, figs 6 & 7.

 

Macroscopie – Sporophores grégaires. Chapeau 1,7-4,5 cm diam., ombiliqué à marge infléchie puis infundibuliforme; marge droite, ondulée, irrégulière; revêtement sec, mat, marqué de squamules sombres à noirâtres, d’aspect laineux, denses au centre, se détachant sur fond multicolore, violet-lilas localement décoloré en jaune, finalement à dominance jaunâtre. Pied 3-4,5 × 0,3-0,6 cm, cylindrique, atténué vers le bas, nettement fistuleux à maturité, couvert de squamules noirâtres sur fond jaune comme le chapeau. Hyménophore longuement décurrent, formé de plis rayonnants bien développés, assez espacés, très irréguliers, fourchus avec de nombreuses interconnections, blanchâtres ou teintés d’orange pâleChair très ténue dans le chapeau, crème blanchâtre pâle, se teintant d’orangé grisâtre à la coupe. Odeur agréable, faible. Goût doux.

 

Microscopie – Spores (6-)6,5-7-7,6(-8) × 4-4,5-5(-5,5) µm, Q = (1,35-)1,43-1,58-1,73(-1,87), lisses, un peu jaunâtres, elliptiques à ellipsoïdes ou réniformes. Basides légèrement clavées, (4-)5-6-spores, 36-60(-65) × 7-8(-9) µm. Cystides absentes. Anses d'anastomose abondantes.

 

Ecologie  Ectomycorrhizien, associé à Brachystegia spiciformis, Lonchocarpus sericeus, Pterocarpus santalinoides; forêt galerie, miombo.

 

 

Distribution géographique connue – Bénin, R.D. Congo, Zimbabwe (Eyssartier et al., 2002).


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens