Armillaria cepistipes Velen.

Ceske Houby: 283 (1920)

 

Macroscopie – Solitaire ou en petit groupe. Chapeau plan convexe à aplati; revêtement hygrophane, brunâtre généralement plus foncé à l’état jeune, squamuleux à fibrilleux au centre. Pied allongé, rétréci vers la base, clavé, fibrilleux, rarement garni de petits flocons fugaces; anneau fin, fugace. Lamelles adnées et décurrentes par une dent, blanches; arête concolore. Chair mince, immuable. Odeur agréable. Goût amer. Sporée blanche.

 

Microscopie – Spores lisses, 6-8,5 x 5-6 μm. Anses d’anastomose présentes.

 

Ecologie – Saprotrophe, sur bois mort; forêt de montagne.

 

Distribution géographique connue – Régions tempérées. Rwanda (Degreef et al., 2016).

 

NotesArmillaria cepistipes se différencie de A. lutea par la présence limitée de squamules brunâtres au centre de son chapeau. Elle peut être distinguée de A. ostoyae par sa croissance isolée ou en petits groupes.


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens