Amanita mafingensis Härk. & Saarim.

Karstenia 34(2): 53 (1994)

 

Références illustrées: De Kesel et al. (2017), Champ. comestibles du Haut-Katanga, ABC Taxa 17: 55, figs 19-21Härkönen et al. (2003), Tanzanian mushrooms: 71, fig. 74; Härkönen et al. (2015), Zambian mushrooms and mycology: 98, fig. 136; Sharp (2011), A Pocket guide to mushrooms in Zimbabwe, Vol. 1: 23 + fig.

 

Macroscopie – Chapeau 6-12(-13) cm diam., peu charnu, d'abord convexe hémisphérique, plano-convexe à plan, lisse à soyeux, collant par temps humide, brun-orange (6C8) à brun rougeâtre (6-7E6-8) à l’état jeune et longtemps au centre, puis brun clair (6-7E4-5) et parfois nettement orange pâle à grisâtre (5B2) à la marge, immuable, sans plaques ni flocons; marge toujours nettement striée sur 1-2 cm, le bord parfois muni de restes du voile partiel. Pied central, jusqu'à 10 cm haut, 1-2 cm diam., droit, cylindrique, sec, mat, chiné-floconneux en dessous de l’anneau, très finement strié au-dessus, jaune doré à jaune ocre (4B-C4-6) en surface, blanchâtre dans les fissures, immuable, creux; volve volumineuse, en sac, plutôt charnue à la base, membraneuse vers le haut, blanchâtre à l'extérieur, limbe interne présent; anneau concolore au pied, mince, fragile, pendant, strié à la face inférieure, souvent fugace. Lamelles serrées, libres, 9-12 mm large, fines, d’abord blanches puis jaunes, arête légèrement poudreuse, jaune (3A2-3), lamellules peu fréquentes souvent assez longues. Chair ferme, blanche dans tout le sporophore, jaunâtre  sous le revêtement piléique. Goût faible à insipide; odeur faible à fongique. Sporée presque blanche.

 

Microscopie – Spores inamyloïdes, ellipsoïdes, lisses, (9,2-)9,5-11-12,6(-12,9) × (6,5-)6,6-7,7-8,7(-9,1) µm, Q= (1,27-)1,29-1,43-1,57(-1,59). Basides clavées. Cellules de l’arête variables. Anses d'anastomose présentes mais rares.

 

Ecologie – Ectomycorrhizien, large amplitude écologique, sous Uapaca pilosa, Brachystegia longifolia, B. spiciformis, Julbernardia globiflora, mais surtout Marquesia macroura; miombo.

 

Distribution géographique connue – R.D. Congo (De Kesel et al., 2017), Malawi (Härkönen et al., 2015), Tanzanie (Härkönen et al., 2003), Zambie (Härkönen et al., 2015).

 

Note – Bien qu’Index Fungorum indique Amanita tanzanica Härk. & Saarim. (Härkönen, Saarimäki & Mwasumbi, Karstenia 34: 48 (1994)) comme synonyme de Amanita mafingensis, et que les espèces appartiennent à la même section Caesarea, elles sont bel et bien distinctes (voir également remarque sous Amanita masasiensis).


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens