Amanita afrospinosa Pegler & Shah-Smith

Mycotaxon 61: 407 (1997)

 

 

Référence illustrée: Pegler & Shah-Smith (1997), Mycotaxon 61: 407, fig. 3E.

 

Macroscopie  Sporophores isolés. Chapeau 4-12 cm diam., largement convexe puis déprimé; revêtement glabrescent, densément couvert de verrues pyramidales ou tronquées, érigées, détersiles, blanc; marge fortement appendiculée, laciniée. Pied ferme, droit, 6,5-11 × 1,5-3 cm,  clavé souvent à base bulbeuse craquelée, blanc, couvert de squamules flocculeuses au-dessus de l'anneau, scabreux sous l'anneau; volve flocculeuse, formant 2 ou 3 zones concentriques de squamules pyramidales autour de la base bulbeuse du stipe, blanche; anneau épais, flocculeux, évasé, couvert de squamules laineuses épaisses, blanc. Lamelles libres, appendiculées, blanches à beige ou brun-jaunâtre, larges, serrées, à lamellules de deux longueurs. Chair épaisse, blanche, immuable. Odeur forte, désagréable de savon ou de beurre. Sporée blanche.

 

Microscopie – Spores oblongues-ellipsoïdes à courtement cylindriques, lisses, hyalines, 8-9 × 4-5 µm, Q = 1,76. Basides 40-50 × 8-10 µm, allongées, clavées, 4-spores. Anses d'anastomose absentes.

 

Ecologie  Ectomycorrhizien; forêt claire, miombo.

 

Distribution géographique connue – Bénin, Burundi, R.D. Congo (Beeli, 1935), Kenya, Zambie (Pegler & Shah-Smith, 1997).

 

Note – Amanita afrospinosa est facilement reconnaissable aux squamules pyramidales recouvrant la surface de son chapeau et à ses spores cylindriques de petite taille. 


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens