Afroboletus luteolus (Heinem.) Pegler & Young

Trans. Br. Mycol. Soc. 76(1): 132 (1981)

 

Synonyme:

Strobilomyces luteolus Heinem., Bull. Jard. Bot. Etat Brux. 34: 475 (1964).

Références illustrées: Buyck (1994), Ubwoba: 75, figs 4, 5 & 50-52; De Kesel et al. (2002), Guide champ. com. Bénin: 134, photo 21; De Kesel et al. (2017), Champ. comestibles du Haut-Katanga, ABC Taxa 17: 42, fig.12; Härkönen et al. (2003), Tanzanian mushrooms: 115, fig. 123; Härkönen et al. (2015), Zambian mushrooms and mycology: 161, fig. 226; Ryvarden et al. (1994) (ut “Strobilomyces” sp.), Introd. Larger Fungi S. Centr. Afr.: 109 + fig.; Sharp (2011), A Pocket guide to mushrooms in Zimbabwe, Vol. 1: 32 + fig.; Yorou & De Kesel (2011), Liste Rouge champ. sup. Bénin: 52, fig. 5.1.

 

Macroscopie – Isolé. Chapeau 4-5 cm diam., hémisphérique devenant convexe avec l'âge, peu charnu devenant spongieux; marge appendiculée; revêtement piléique non séparable, rugueux, brun-noir à l'état primordial, puis jaunâtre (3B3-4) à flocons polygonaux-coniques saillants jaunes-blanchâtres à sommet noircissant à noir. Pied central ou rarement subcentral, 5-10 × 1-2 cm, droit ou légèrement courbé, élancé, ferme, floconneux et légèrement épaissi à la base, entièrement muni d'une réticulation noire sur un fond gris-brunâtre (7D-E3) à la base et jaunâtre sur fond gris-brunâtre clair (7C2) au sommet; anneau délicat, jaune clair (3A3-4), muni comme le revêtement du chapeau et le bas du pied de flocons coniques jaunes-blanchâtres à sommet noircissant. Tubes -10 mm long, adnés, jeunes blanchâtres puis gris, rapidement gris-brun et finalement noirs à la coupe; pores petits, 0,1-0,2 cm diam., concolores. Chair -1,5 cm d'épaisseur, peu charnue, spongieuse et blanche dans le chapeau, ferme et brunâtre dans le pied, devenant rapidement brun rougeâtre et noire à l'état adulte ou à la coupe. Odeur fongique. Goût doux. Sporée foncée (brun-noir).

 

Microscopie – Basides 37 × 16 μm, piriformes, (2-)4-spores. Cheilocystides claviformes, brunes; pleurocystides lancéolées, brunes, 38(-45) × 12(-13,5) μm. Revêtement piléique à squames formées d'éléments bruns, incrustés, détersiles, parfois fourchus, terminaux vésiculeux 17-50 × 10-17(-23) μm, sous-jacents 30-80 × 7-12 μm. Revêtement du pied à hyménium sur le réseau, cellules piriformes brunes, 22-34 × 12-24 μm; rares basides, 16-25 × 10-14 μm. Spores (11,8-)12,6-14,43-17,9(-18,7) × (9,5-)10,0-11,59-13,2(-13,7) μm, Q = (1,08-)1,12-1,25-1,47, brun foncé, courtement elliptiques, ailées.

 

Ecologie − Ectomycorrhizien, souvent associé à Uapaca spp.; forêt claire, miombo.

 

 

Distribution géographique connue – Bénin (De Kesel et al., 2002), Burundi (Buyck, 1994), R.D. Congo (De Kesel et al., 2017)Malawi (Morris, 1990), Tanzanie (Härkönen et al., 2003), Togo, Zambie (Härkönen et al. 2015).


Cliquez sur la carte de distribution pour visualiser les métadonnées des spécimens